L’art de la méditation par Matthieu Ricard

l'art de la méditation Matthieu Ricard

 Pourquoi méditer ?

Sommes-nous satisfait de notre existence ? Notre emploi du temps ne nous permet parfois pas de répondre à cette question. Certes, nous connaissons des moments de blues et des instants de joie, certains nous rendent tristes et d’autres euphoriques, mais nous ne poussons pas plus loin la recherche du pourquoi et surtout du comment améliorer notre manière d’être.

Il est grand temps de s’y intéresser, vous ne croyez pas ?

La méditation est la voie royale pour enfin prendre le contrôle de notre conscience et vivre pleinement. Qui refuserait de pouvoir cultiver des moments de paix intérieure, d’amour et de lucidité à l’infini ?

La méditation permet cela et plus encore. Elle éradique la toxicité de certains sentiments ou certaines émotions qui nous poussent dans des colères noires ou en dépression.

J’aime la métaphore qu’emploie Mattieu Ricard pour évoquer les poisons mentaux :

« La malveillance, l’avidité, la jalousie et les autres poisons mentaux font indiscutablement partie de notre nature, mais il y a différentes façons de faire partie de quelque chose. L’eau, par exemple, peut contenir du cyanure et nous faire mourir sur-le-champ ; toutefois mêlée à un remède, elle contribue à nous guérir. Pourtant la formule chimique n’a pas changé. En elle-même, elle n’est jamais devenue ni toxique ni médicinale. Les différents états de l’eau sont temporaires et anecdotiques, comme nos émotions, nos humeurs et nos traits de caractère. »

La conscience n’est ni bonne ni mauvaise. Elle est neutre.

Il est donc possible de modifier notre univers mental. Encore faut-il le vouloir. Si vous lisez ces lignes, c’est que vous en avez l’intention.

La méditation, avec de l’entrainement, nous permettra de transformer la façon de percevoir les choses et par conséquent la qualité de notre vie.

 

Etymologiquement, les mots sanskrit et tibétain pour « méditation » sont bhavana (cultiver) et gom (se familiariser).

Méditer c’est :

– se familiariser avec une vision claire et juste des choses.

– cultiver des qualités que nous possédons tous en nous.

 

La méditation : une démarche altruiste

La méditation nous donne de la clairvoyance. En cela, nous devenons plus heureux. Mais que signifie le bonheur s’il n’est pas partagé ?

Pour citer Romain Rolland : « Quand le bonheur égoïste est le seul but de la vie, la vie est bientôt sans but ».

Nous sommes tous connectés. L’amour altruiste qui, selon le bouddhisme, consiste à souhaiter que les autres soient heureux et la compassion ne sont pas simplement de nobles sentiments : ils sont en harmonie avec la réalité des choses.

La méditation nous rend plus sage et plus apte à apporter notre aide à autrui. Nos actes sont plus précis et efficaces. Le but ultime de la méditation est de se transformer soi-même pour transformer le monde.

Mat_in_Tibet-D4784s

La méditation et ses effets sur notre santé et nos performances

La méditation améliore le fonctionnement du cerveau.

Des méditants qui totalisent entre 10000 et 70000 heures de pratique ont des capacités d’attention très au-dessus de la moyenne.

Ils peuvent se concentrer 45 minutes sur un sujet alors qu’un individu normal ira difficilement jusqu’à 15 minutes.

 

Les méditants expérimentés développent également des émotions plus pures, comme la compassion.

La méditation permet aussi de lutter contre le stress, l’anxiété, la tendance à la colère et elle éloigne les états dépressifs.

 

La méditation donne une vision claire de la réalité

L’objet de la méditation est l’esprit. Afin de le maitriser, il est nécessaire d’affuter notre attention, d’affiner notre pouvoir d’introspection. C’est ainsi que nous comprendrons le fonctionnement de notre esprit, en pleine conscience.

Nous gagnerons en liberté. Nous ne serons plus sujet à un tumulte intérieur nocif pour notre bien-être.

Dans le déroulement de la méditation, on observe d’abord les pensées puis l’émergence des émotions afin d’atteindre la conscience, la faculté cognitive première.

 

Libérer le singe de l’esprit

L’esprit peut se comparer à un singe en cage qui s’agite jusqu’à s’entraver lui-même.

Du tourbillon des pensées surgissent les émotions, puis les humeurs et le comportement. Ce comportement forge les habitudes et les traits de caractère.

La méditation guide ce flux et nous rapproche d’un bonheur intérieur qui n’est pas constitué de sensations ou d’émotions. Il est plus profond et vrai.

 

Comment méditer ?

Il existe de nombreuses manières de méditer et il est nécessaire de respecter des conditions préalables afin que l’expérience soit pleinement réussie.

Tout d’abord, la motivation.

Il est indispensable d’être convaincu que le fait de changer transformera notre monde. Et nous pouvons changer si nous faisons preuve de détermination. La motivation première de la méditation est là. En étant soi-même plus solide, lucide et en paix intérieurement, nous parviendrons à diminuer la souffrance d’autrui.

Inspiration :

« Faisons-nous preuve d’étroitesse ou d’ouverture d’esprit ? Prenons-nous en considération l’ensemble d’une situation ou nous limitons-nous à ses détails ? Avons-nous une perspective à court ou à long terme ? Est-ce que notre motivation est réellement empreinte de compassion ? … Notre compassion se limite-t-elle à notre famille, à nos amis et à tous ceux auxquels nous nous identifions ? Il faut sans relâche nous poser ce genre de question. » Le XIVe dalaï-lama

 

Conditions préalables à la méditation :

– l’idéal est d’avoir un guide

– trouvez un lieu propice à la méditation où vous ne serez pas dérangés.

– adoptez une posture physique appropriée : la posture du lotus ou demi-lotus conviennent parfaitement.

1) Jambes croisées

2) mains sur le giron, main droite sur la main gauche, l’extrémité des pouces se touchent. Ou bien posez les 2 mains à plat sur les genoux, paumes vers le bas.

3) épaules légèrement relevées et penchées vers l’avant

4) colonne vertébrale droite

5) menton légèrement rentré

6) la pointe de la langue touche le haut du palais

7) regard droit devant soi, yeux grand ouvert ou mi-clos

– ressentez et alimentez l’enthousiasme de méditer

l'art de la méditation

Un exemple de méditation : la pleine conscience

La pleine conscience est un moyen de focaliser son attention sur le moment présent (voir cet article)

Le passé n’est plus, l’avenir n’a pas encore surgi et le présent, paradoxalement, est à la fois insaisissable, puisqu’il ne s’immobilise jamais, et immuable. « Le présent est la seule chose qui n’ait pas de fin. »

Vivre le moment présent, en avoir parfaitement conscience et un moyen de vivre lucidement chaque instant, d »être à 100% dans la réalité et de cesser de s’évader mentalement dans le futur et le passé.

La pleine conscience consiste à être simplement attentif à chaque sensation, à chaque détail, à chaque bruit, à chaque pensée qui surgit et s’évanouit. C’est être un observateur de l’instant présent.

Pour s’y plonger, il suffit de rentrer dans cet état contemplatif. C’est très simple.

 

Une autre forme de méditation en pleine conscience est la marche attentive.

Elle consiste à marcher en restant totalement concentré sur chaque pas. Il faut être conscient de nos moindres mouvements, de leur décomposition, du  moment où notre pied touche le sol,etc.

La marche est le seul sujet de concentration.

Cette marche attentive peut être combinée avec la pleine conscience de ce qui nous entoure. Marchez avec le simple plaisir de marcher.

 

Le calme intérieur :

Comment calmer le singe dans notre tête et trouver le calme intérieur ?

Matthieu Ricard nous livre une technique que j’utilise quotidiennement.

Elle consiste à se concentrer sur notre respiration.

Adoptez la position du lotus ou du demi-lotus.

Concentrez-vous sur l’air qui pénètre doucement dans vos narines, sur la sensation au moment où il passe dans le nez. Prenez conscience de l’instant où le souffle est suspendu puis lorsque l’air est expiré.

Soyez vigilant lorsque les pensées distrayantes affluent. recentrez-vous sur le souffle, son cycle d’inspiration, de pause et d’expiration. Ayez pleinement conscience du processus.

Si votre position devenait inconfortable, ne soyez pas irrités, incluez cette sensation dans la pleine conscience puis concentrez-vous de nouveau sur la respiration.

Pour maintenir votre attention, vous pouvez aussi compter les respirations.

 

Conclusion :

La méditation est accessible à tous. Elle vous permettra d’être maitre de votre esprit, plus fort, plus concentré, en meilleure santé et plus disponible pour les personnes qui auraient besoin de vous.

Méditation et altruisme sont indissociables dans la mesure où, et c’est prouvé scientifiquement, sa pratique développe la compassion.

La méditation vous permettra de cultiver un bonheur intérieur qui rayonnera vers les personnes que vous rencontrerez.

 

Je vous conseille la lecture de « l’art de la méditation » de Matthieu Ricard.

Il est disponible au format poche.

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂