« Ne me dites plus jamais bon courage ! » : lexique anti-déprime à usage immédiat des français

ne me dites plus jamais bon courage

Au plus on évoque une chose, au plus on lui donne de l’importance. Quand l’évocation prend la forme d’un discours quotidien, les croyances se renforcent.

Les mots que nous employons sont à la base de beaucoup de maux de notre vie et plus largement de notre société.

Je vous propose de découvrir un ouvrage écrit par Philipe Bloch, animateur d’une émission motivante sur BFM et notamment co-fondateur de Columbus Café.

Avant de débuter cette chronique, voyons si vous êtes victimes d’un des tics de langage cités dans ce lexique anti-deprime.

Utilisez-vous une ou plusieurs expressions dans la liste suivante :

1) bon courage !

2) un « petit » café et une « petite » cigarette

3) le problème c’est que

4) pourvu qu’il ne m’arrive rien

5) ce sera tout

6) vivement la retraite

7) il est bien gentil

8) ça ne marchera jamais

9) dans ce pays

10) À l’étranger

11) c’était mieux avant

12) on a toujours fait comme ça

SI c’est le cas, la situation n’est pas désespérée. L’important est de prendre conscience et de modifier radicalement vos habitudes. La langue française est suffisamment riche pour vous proposer l’équivalent positif de vos expressions favorites. 🙂

Prenez une dose de « Ne me dites plus jamais bon courage » matin, midi et soir et tout ira mieux. Définitivement mieux.

« Ne me dites plus jamais bon courage » de Philippe Bloch est LE livre anti-déprime par excellence.
Le contexte est morose ? Le chômage explose ? Les riches sont encore plus riches qu’avant ? Le travail devient de plus en plus précaire ?
Si vous en êtes là de votre réflexion sur le présent et l’avenir, ouvrez cet ouvrage qui va vous aider à voir le verre à moitié plein. Cela vous coûtera autant d’énergie que de le voir à moitié vide, je vous rassure. En revanche, votre vie risque de diablement s’améliorer. Car on ne profite jamais autant d’opportunités que quand on possède un état d’esprit assez positif pour les remarquer. 🙂
Commençons par modifier notre langage.
« Bon Courage ! » qui a donné le titre de ce « Lexique anti-déprime à usage immédiat des français » est la premier tic de langage que nous employons.
Qui n’a pas proféré cette phrase chargée de sous-entendus ? Car on peut effectivement s’attendre à de nombreuses péripéties n’est-ce pas ? Un pépin avec un client, une réprimande d’un chef, un PC qui tombe en panne juste avant une présentation importante ?
Oui, mais si tout cela n’arrivait pas ? Si au contraire, tout fonctionnait au poil, que vous ayez d’agréables surprises ?
Voilà, alors, commencez par dire « Amuse-toi bien » plutôt que « Bon courage » avec un sourire éclatant. Parce que la journée va être magnifique. Elle EST magnifique.
Et c’est ainsi avec 11 autres façons de s’exprimer qui n’augurent que des embûches et non le plaisir de respirer et vivre. »Ne me dites plus jamais bon courage » vous redonnera l’énergie d’agir et de devenir. Distinguez-vous et fabriquez votre bulle de bien-être et d’action. Faites-y rentrer les partisans de cette philosophie gagnante, il y a de la place pour tout le monde.
Comme l’évoque à merveille l’une des citations du livre :  » L’histoire me sera favorable car j’ai l’intention de l’écrire ». Winston Churchill a raison.
Et je rajouterais :
 » Employons-nous à nous comporter comme nous rêverions d’être. Qui a pour ambition d’être un être critique et déprimant ? »

1 réponse

  1. Bonjour,
    Si on remplaçait « à l’usage des français » par « à l’usage des francophones »?. Cela inclurait beaucoup plus de personnes: les Canadiens, Belges, Suisses, Africains, etc. francophones. Pour moi, ça sonne plus positif.
    Je vous souhaite une bonne journée.

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous ! 🙂