N’oubliez pas de dire « Merci »

La paix du  monde commence à la maison-2

« La paix dans le monde commence à la maison »  disait Mère Teresa.

C’est la conclusion de cette intervention TEDx de Laura Trice.

Pour en arriver là, il est nécessaire de se tourner vers les autres, de leur exprimer notre gratitude. Le dire est autant un besoin que de l’entendre.

« Merci » est un mot qu’on ne profère pas assez.

Il a pourtant des vertus magiques.

Ce n’est pas pour rien si c’est un pilier de la psychologie positive.

Ces 5 lettres sont peut-être les plus importantes dans notre vie.

Elles ouvrent les coeurs, libèrent les tensions. Elles équilibrent le monde.

 

Alors, je profite de ce post pour vous dire :

« Merci d’être là. Merci de me lire. Je rédige chaque article avec passion en essayant de vous apporter le plus de bien possible.

J’espère que cela contribue à embellir vos journées.  »

JF

 

 

Retranscription :

Bonjour, je suis ici pour vous parler de l’importance de l’éloge, de l’admiration, et du remerciement,lorsqu’ils sont spécifiques et sincères.

Ce qui m’a amené vers ce sujet, c’est qu’avec l’âge j’ai remarqué que, jusqu’à il y a encore quelques années, je pouvais avoir envie de remercier quelqu’un, ou de vanter ses mérites. Et je pouvais aussi avoir envie qu’on vante les miens. Et puis ça m’a passé. Alors je me suis demandée pourquoi. Je me sentais timide, gênée. La question est alors devenue ; Est-ce que je suis la seule dans ce cas là ? Alors j’ai décidé de mener l’enquête.

J’ai la chance de travailler dans un centre de désintoxication, et je côtoie des gens que l’addiction place tous les jours entre la vie et la mort. Parfois je découvre que leur plus grande souffrance, c’est simplement que leur père soit mort sans leur dire qu’il était fier d’eux. La famille et les amis leur apprennent alors que leur père avait dit à tout le monde à quel point il était fier de son enfant. Mais il ne l’avait jamais dit à son fils. Parce qu’il ne savait pas que son fils avait besoin de l’entendre.

D’où ma question ; pourquoi ne demandons-nous pas ce dont nous avons besoin ? Je connais un homme, marié depuis 25 ans. Il espère toujours entendre un jour sa femme lui dire : « Merci d’aller travailler pour que je puisse rester à la maison avec les enfants. » Mais il ne le demandera pas. Je connais une femme qui, elle, y arrive très bien. Toute les semaines, elle aborde le sujet avec son mari et lui dit :« J’aimerais vraiment que tu me remercies pour tout ce que je fais dans la maison et avec les enfants. »Alors il répond : « Oh ! C’est super ! C’est super ! » Bien sûr, ça doit être vraiment sincère, mais elle prend la responsabilité de demander. Une de mes amies, April, on se connait depuis la maternelle, elle remercie ses enfants pour avoir fait leur corvées ménagères. Elle dit : « Pourquoi ne pas les remercier, même s’ils sont supposés le faire ? »

Alors je me suis demandé ce qui me retenait. Et ce qui retenait les autres, aussi. Je peux dire « je veux mon steak saignant », ou « il me faut ces chaussures en 36 », mais je n’arrive pas à dire « j’aimerais que tu vantes mes mérites » C’est parce que je donne des informations sensibles. J’avoue mon manque d’assurance. Je vous montre que j’ai besoin de votre aide. Et je vous traite, vous, mes proches, comme on traite ses ennemis. Que pourriez-vous faire de ces informations ? Vous pourriez ne pas en tenir compte ; vous pourriez les utiliser à mauvais escient ; Mais vous pourriez aussi combler mon besoin.

Là dessus, j’ai emmené mon vélo à réviser — j’adore cette anecdote — Tout ce qu’ils font à mon vélo, c’est centrer les roues. Le type m’a dit : « Avec des roues bien centrées, vous allez être tellement mieux sur ce vélo ! » J’ai récupéré mon vélo. ce sont les mêmes roues, exactement, mais elles ne sont plus voilées. J’ai ce vélo depuis 2 ans ½, on dirait qu’il est neuf ! Alors je vous propose le défi suivant : vous aussi vous allez centrer vos roues. Soyez franc au sujet du bien que voulez entendre de vous. Que voulez-vous entendre ? Allez voir votre femme, demandez-lui de quoi elle a besoin. Allez voir votre mari — de quoi a-t-il besoin ? Rentrez chez vous, posez ces questions, et aidez vos proches.

C’est pas compliqué. Pourquoi est-ce important ? On parle de la paix dans le monde… Comment faire pour que différentes langues, différentes cultures s’entendent ? Pour moi, ça commence à la maison, sous le même toit. Alors balayons devant nos portes. Et je veux tous vous remercier pour être de formidable pères, mères amis, filles, fils Et, peut-être qu’on ne vous l’a jamais dit, mais vous avez vraiment, vraiment, fait du bon boulot. Et merci d’être ici, d’être venu, et de changer le monde grâce à vos idées.

Merci (Applaudissements)

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Valerie C. dit :

    Merci à vous pour vos articles inspirants !

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous ! 🙂