Pour lutter contre les pensées négatives, couchez-vous plus tôt.

sommeil classeEt si le fait de se coucher tard ouvrait la porte aux pensées négatives ?

On a dépassé le stade de l’hypothèse à vrai dire. Des chercheurs de l’université de Binghamton (USA) ont constaté que les personnes qui s’endorment tard et qui ont des nuits trop courtes ont plus de pensées négatives que leurs pairs aux habitudes de sommeil plus saines.

 

Pour établir cette corrélation entre pensées négatives et sommeil, 100 étudiants de l’université de Binghamton ont été suivis via des questionnaires et la réalisation de deux tâches. Parmi les facteurs tracés : l’inquiétude, les ruminations ou encore les obsessions pour un simple détail.

Le résultat est sans appel. Les étudiants qui se couchent tard et ont des habitudes de sommeil erratiques sont plus sujets à l’anxiété et au pessimisme.

Cette propension les pénalise tout au long de la journée et parasite leurs capacités créatives ou leur concentration.

On rejoint les propos d’Arianna Huffington lors de ce court TEDx qui rapprochait réussite et sommeil ou encore cet article sur les conséquences du manque de sommeil.

Je vous invite aussi à découvrir le nombre exact d’heures de sommeil dont nous avons besoin.

 

Et si vous vous demandez combien d’heures de sommeil comptabilisaient les plus grands esprits de ce siècle, c’est par ici. CQFD.

 

La recette du bien-être commence par une bonne nuit de sommeil avec un coucher à une heure décente.

 

Voici quelques conseils pour un sommeil réparateur :

10 conseils pour enfin se lever du bon pied.

 

Source

Vous aimerez aussi...

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous ! 🙂