Les mots placebo et le pouvoir de l’imagination dans la guérison

les pouvoirs de l'espritJ’ai commencé la lecture du livre de Michel Le Van Quyen « les pouvoirs de l’esprit ». C’est du chapitre 3 que je souhaitais vous parler car il traite de sujets tels que l’effet placebo, l’auto-suggestion et l’incroyable puissance de notre imagination pour guérir.

 Je tiens à préciser que cet article n’est absolument pas à ranger dans le catégorie ésotérisme. Il s’agit de sciences et plus particulièrement de neurosciences, même si on pourrait déceler quelques onces de magie dans les informations que je vais vous donner.

 

Au début du XXeme siècle, dans une officine de Troyes, un jeune pharmacien fit une grande découverte. Une femme, venue le voir pour un soin, réclamait une potion qui pouvait la soulager. Problème : les composants de cette potion étaient interdits car trop dangereux.

Le pharmacien, ennuyé, eut une idée. Il offrit à sa patiente un flacon d’eau aromatisée en lui expliquant qu’il s’agissait de la potion attendue.

Et là, miracle, la femme revint le voir pour le remercier de sa guérison.

Le pharmacien en question était Emile Coué.

 

Il poursuivit ses tests et mit en place sa célèbre phrase à répéter 20 fois les yeux fermés, comme un mantra : « Tous les jours, à tous les points de vue je vais de mieux en mieux. »

Naissait ainsi la guérison par l’autosuggestion.

Et de l’autosuggestion à l’effet placebo, il n’y a qu’un pas que nous nous empressons de franchir.

 

Les placebo fonctionnent comme l’autosuggestion en adressant un message clair à notre inconscient : en prenant cette pilule, je vais guérir. Il est évident que le discours du médecin est le pilier de cette conviction profonde.

effet placebo définition

Les constituants de l’effet placebo :

Un placebo fonctionne sur la base de mots mais également sur la méthode d’administration.

Ainsi, l’injection est plus efficace que la gélule qui est plus active que la pilule qui fonctionne mieux qu’une potion…

L’aspect du médicament importe aussi : la couleur blanche est plus destinée au traitement de la douleur, le rouge est stimulant, le bleu est un remède apaisant.

Prendre 4 comprimés par jour est plus efficace que d’en prendre 2 et les gros cachets ont plus d’effets que les petits.

Autre facteur : le prix. Un placebo bon marché est moins efficace qu’un placebo cher.

 

Comment le placebo fonctionne-t-il ?

Je cite Michel Le Van Quyen : »il n’y a rien de magique ou de surnaturel dans le phénomène placebo, qui est simplement la manifestation de notre propre pouvoir d’autopersuasion. L’esprit active certaines aires corticales liées à
l’attente, à la conviction qu’un soulagement ou une récompense sont à venir, ce qui déclenche une sécrétion d’endorphines et de dopamine dans notre cerveau, inhibant finalement la douleur. Quand l’anticipation d’un soulagement tient de la prophetie autoréalisatrice en quelque sorte… »

Limpide !

Et diablement puissant ! Car un placebo est par exemple aussi efficace que du Prozac pour combattre la dépression. Quand on connait les effets secondaires des antidepresseurs…

 

La magie du médecin

Les patients d’Emile Couet lui faisaient confiance et adhéraient à son point de vue. Voilà une composante essentielle du bon fonctionnement d’un placebo.

Et cela passe évidemment par le comportement et les mots employés.

Voici les phrases à éviter :

« Vous n’allez pas avoir mal. »

« Ce n’est pas grave. »

« N’ayez pas peur. »

 

En gros, toute évocation négative se transforme en affirmation dans le cervau des patients :

Ainsi

« Vous n’allez pas avoir mal. » devient « je vais avoir mal. »

« Ce n’est pas grave. » devient « C’est forcément grave. »

« N’ayez pas peur. » devient « je dois avoir peur… »

 

Et ce qui est valable en médecine est aussi valable dans l’éducation, par exemple. Alors, en tant que parents, ne lésinons pas sur la communication positive, l’écoute bienveillante et les encouragements.

 

Toutes ces informations nous emmènent à penser qu’un rituel global est nécessaire pour guérir.

Selon Tobie Nathan, « Une thérapie doit être comprise comme un tout comprenant à la fois une intervention psychologique (physique, chimique,…) et une intervention psychologique (symbolique, culturelle). » 

C’est là où la médecine moderne a des efforts à consentir. Et c’est aussi pour cette raison que de nombreux patients se tournent vers des médecines parallèles où on a parfois bien compris que le prix à payer était une garantie de l’efficacité de l’effet placebo…

 

Conclusion :

L’imagination permet de guérir. L’effet placebo en est le parfait exemple. Ce qui est primordial est d’y croire. Pour cela, c’est un véritable travail au niveau de l’inconscient que doit mener le duo médecin/patient.

Au niveau individuel, les auto-suggestions fonctionnent. J’ai pu le vérifier à titre personnel.

 

EnregistrerEnregistrer

1 réponse

  1. Marie-Luce Pelletier dit :

    Auriez-vous des exemples de phrases d’autosuggestion svp?

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂