Mieux vivre grâce aux autres

les pouvoirs de l'espritNotre cerveau est conçu pour que nous rentrions en résonance avec les autres. C’est ce que nous permettent les neurones miroirs.

Quand nous regardons quelqu’un agir, notre cerveau réagit de la même façon qui si nous agissions nous-mêmes.  Un peu comme si nous étions tous reliés en wi-fi (expression empruntée à Daniel Goleman).

Cette incroyable capacité nous rend empathique et contribue à notre bien-être. Explications de Michel Van Quyen dans l’excellent ouvrage « Les pouvoirs de l’esprit« .

friendship-468851_1280

La contagion du sourire

Essayez de ne pas sourire lorsque vous êtes en face d’une personne qui sourit authentiquement. Difficile, n’est-ce pas ?

C’est une jolie preuve de l’existence des neurones miroirs.

Mieux : nous sommes capables de décrypter les sentiments portés par ces sourires en moins de 20 millièmes de seconde ! Utile quand on sait que Paul Ekman, spécialiste des micro-expressions, a dénombré 17 sourires différents qui vont du sourire d’encouragement au sourire gêné en passant par le sourire extatique.

Le sourire transmet des émotions que nous ressentons directement.

 

Neurones miroirs et empathie

Les neurones miroirs nous permettent de nous mettre à la place d’autrui. Cette faculté a joué un rôle prépondérant durant l’évolution. Par exemple, une expression de douleur chez un congénère a pu nous alerter d’un danger potentiel en déclenchant une émotion identique chez nous. Ceci a probablement contribué à développer la compassion.

A l’image des neurones miroirs dans notre cerveau, la capacité d’empathie serait donc omniprésente chez tous les êtes humains dès la naissance.

Pour apprendre à utiliser ce matériel empathique, il faut cependant attendre 3 ou 4 ans, âge auquel un enfant comprend qu’il est distinct des autres.

best-friends-440334_1280

Le pouvoir des autres sur notre vie

Résumons : nous possédons dans notre cerveau des neurones miroirs qui nous font rentrer en résonance émotionnelle avec nos semblables. Nous pouvons constater cela au théâtre ou au cinéma en éprouvant la palette d’émotions exprimée par les acteurs.

De la même manière, nous sommes reliés à notre environnement humain et ceci nous rend heureux. C’est cet aspect épanouissant que nous allons aborder maintenant.

Tout remonte à nos premiers contacts visuels avec notre mère. Ces regards constituent le plus puissant facteur de développement du cerveau du bébé. Des neurotransmetteurs sont alors synthétisés en même temps que les émotions agréables sont émises par la mère et observées et ressenties par le bébé.

Ce cocktail chimique renforce la construction du système nerveux et du système immunitaire, augmentant la résistance au stress.

A mesure que nous grandissons, ce besoin d’être entouré par des personnes que nous aimons et qui nous aiment en retour reste présent.

Les scientifiques ont pu confirmer les effets de cette résonance émotionnelle sur notre organisme. Ainsi, si vous souriez à quelqu’un pendant une minute, le taux de cortisol baisse (hormone fabriquée en réponse au stress), tout comme la pression artérielle et le rythme cardiaque.

 

L’amitié

Une étude réalisée avec des écoliers québécois a permis de mesurer l’effet de la présence d’amis proches. Confrontés à une situation négative, les enfants accompagnés d’amis étaient moins stressés et gardaient confiance en eux.

 

A l’âge adulte, face à une grave maladie, le soutien émotionnel d’un environnement amical pèse énormément sur le processus de guérison. Ainsi, des femmes soignés pour un cancer du sein présentaient 4 fois moins de risques de décès pendant la durée d’une étude si elles étaient entourées d’un ou deux amis qui comptaient. Le présence d’un conjoint n’avait,elle, aucune incidence.

happy-286152_1280

Comment développer la résonance émotionnelle

Il est possible de développer notre résonance émotionnelle en pratiquant par exemple la méditation compassionnelle (voir le livre de Matthieu Ricard).

Mais le moyen le plus connu depuis la nuit des temps est la musique. Quand elle nous procure du plaisir, l’émotion musicale fait briller plusieurs zones cérébrales : aires de l’audition, des régions du cortex moteur incluant les neurones miroirs, du cortex frontal, l’amygdale (élément central dans la génération des émotions).

De plus, la musique active les circuits neuronaux de la récompense qui nous poussent à réitérer les expériences et même à ressentir une sensation de « manque » lorsque cela s’arrête.

La musique a même des vertus thérapeutiques car elle provoque la sécrétion de dopamines et d’endorphines qui nous donnent envie de vivre.

 

Source : « les pouvoirs de l’esprit » de Michel Van Quyen

Bonus : les neurones miroirs expliquées en vidéo

 

 

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous ! 🙂