Est-ce un caprice ? Ce test vous le dira (par Isabelle Filliozat)

j'ai tout essayéLe cerveau de votre enfant est-il assez développé pour nourrir l’intention de vous contrarier avec un caprice ?

Cette question est loin d’être anodine !

Dans son livre « J’ai tout essayé« , Isabelle Filliozat nous donne un truc pour savoir si votre enfant est susceptible de vous « chercher » volontairement.

Intéressé ?

 

Le test du caprice

Votre enfant a probablement un jouet de ce type ou une plaque avec des trous pour y insérer des pièces de forme géométrique identique.

cubes et formes géométriques

 

 

  • Présentez-lui le jouet.
  • Montrez-lui deux ouvertures, par exemple, le triangle et le rond.
  • Donnez-lui la pièce triangulaire.
  • Demandez-lui dans dans quel trou va la pièce.

 

Résultats attendus

  • Les enfants de 20 mois choisissent au hasard.
  • Les enfants de 40 mois insèrent le triangle dans son trou dans 85% des cas.
  • Après 4 ans, ils réussiront à tous les coups car cet exercice nécessite de garder 3 items à la fois en tête.

 

Conclusion :

Si votre enfant teste en tentant de faire entrer la pièce dans le trou et échoue à indiquer verbalement quelle forme va dans le trou, il est incapable de faire un caprice.

un enfant, c'est plus compliqué qu'une

Alors si ce n’est pas un caprice, c’est…

Comme le dit si bien Isabelle Filliozat, un enfant, c’est plus compliqué qu’une plante verte !

Le comportement d’un enfant est conditionné par le développement de son cerveau. Il n’y a pas d’intention d’agir pour nuire à ses parents ou les tester.

Il est par conséquent important de court-circuiter cette tendance à le penser au profit de cette question :

« Que se passe-t-il? »

Ce que nous appelons « caprices » sont des réponses du cerveau de l’enfant à des situations trop complexes pour lui.

 

Pour vous aider à y répondre, je vous invite vraiment à lire et à offrir  « J’ai tout essayé » d’Isabelle Filliozat.

Ce livre devrait être sur la table de chevet des parents et futurs parents tant les conseils prodigués sont pertinents et positifs. Les situations abordées ne vous seront probablement pas étrangères :

Elle ignore les règles, ne respecte ni limite ni interdit ! Il fait exactement ce que je viens de lui interdire, en me regardant dans les yeux ! Il veut tout, tout de suite ! Elle hurle quand je m’éloigne. Il se réveille la nuit.

Elle s’oppose. Il fait des bêtises. Il tape, mord, tire les cheveux. Il n’écoute pas quand on l’appelle. Elle refuse de manger et joue avec la nourriture. Il dit des gros mots. Il ment. Elle met des heures à s’habiller. Il ne range rien…

 

J’ai tout essayé est disponible sur Amazon.fr et Fnac.com (5,99€).

 

 

Pour mieux comprendre le cerveau de votre enfant, je vous invite à regarder cette vidéo.

Bonne nouvelle ! Nous travaillons en ce moment sur un ebook à propos de la parentalité « épanouie ».

Pour être informé de sa disponibilité, n’hésitez pas à vous abonner à cette newsletter dédiée aux parents :

[wysija_form id= »3″]

4 réponses

  1. Magali dit :

    Je comprends donc d’après ce test que si un enfant de plus de 4 ans exprime une colère, c’est donc un caprice??!?? Mais de quel test s’agit-il au juste? Et quel est le sens de ses réponses?

    • Jeff dit :

      Bonjour, en fait, ce test est surtout pour vérifier si l’enfant est intellectuellement capable de faire un caprice. Si le test n’est pas concluant, il ne s’agit pas d’un caprice.

  2. blandinemarierenee dit :

    Après 4 ans ce ne sont pas NON PLUS des caprices … « caprice » c’est un mot fourre tout bien pratique quand on n’a pas envie de se casser la tête à comprendre POURQUOI l’enfant agit comme il agit …
    j’ai trois enfants … Ma première a fait bcp de « caprices » – seulement j’étais dans une éducation maltraitante, dans la violence éducative. Les deux derniers n’ont jamais fait de caprice – j’étais dans l’ENV.

    • Jeff dit :

      Bonjour, Isabelle Filliozat ne s’arrête pas à nommer un caprice un caprice dans ses livres. Elle donne des conseils pour déterminer la cause du comportement, le besoin inassouvi et d’autres écrits évoquent les objectifs mirages des enfants. Vous avez raison sur le fait que notre propre comportement influence directement les enfants (qui nous imitent). Avec une éducation bienveillante, les « caprices » sont rares.

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂