Les phrases à dire à votre enfant pour développer son empathie et son intelligence émotionnelle.

émotions

Les émotions sont des guides dans notre vie. Les ignorer ou les enfouir nous expose à de nombreux désagréments :

– manque de confiance en soi

– mauvaises décisions

– conflits intérieurs

– résurgence d’émotions enfouies

– relations sociales ternes

– gestion du stress difficile

-…

C’est pourquoi, en tant que parents, nous nous devons d’accueillir les émotions de nos enfants et les aider à poser des mots dessus.

Cette acceptation et compréhension émotionnelle est également la clé de l’empathie.

 

Important  : Les émotions fondamentales sont :  la peur, le dégout, la colère, la surprise, la joie et la tristesse.

 

Voici les phrases qui favorisent l’empathie et l’intelligence émotionnelle des enfants

« Les émotions ne sont ni positives, ni négatives. Elles sont agréables ou désagréables et surtout, toutes sont utiles. Il est important de les écouter et de les exprimer. »

« Quand tu dois prendre une décision, tourne-toi d’abord vers tes émotions. Elles sont d’excellentes conseillères. »

« Epouves-tu de la joie quand tu penses à cela ? »

« Je vois que tu es triste parce que ton jouet est cassé. »

« Tu es visiblement content de ta victoire au football ! »

« Cette information semble te surprendre. »

« Ce plat te fait grimacer. Est-ce sa couleur qui te gêne ? »

« A quel endroit de ton corps ressens-tu cette émotion ? »

« Ce cauchemar t’a bouleversé. Qu’est-ce qui t’a le plus fait peur dans les images que tu as vues ? »

« Souhaites-tu utiliser le dragon de la colère ? »

« Quelle couleur donnerais-tu à ton émotion ? »

« Derrière chaque émotion se cache un besoin. »

« A quelle intensité estimes-tu la force de ton émotion ? »

« L’émotion est une énergie en mouvement : si elle n’a pas de place, elle va faire pression contre ce qui la contient et causer des dégâts. Donc, respire profondément et accueille là sans la juger. » via

« Jouons à imiter les émotions. Je commence. Devine ce que je ressens. »

« Si tu étais un nuage, de quelle couleur serais-tu maintenant. Blanc, gris, très noir, léger,… ? « 

« J’ai l’impression que tu es déçu parce que Paul ne t’a pas adressé la parole malgré tes efforts. »

« Regarde ce chien qui saute dans tous les sens ! Sa joie est communicative, n’est-ce pas ? »

« Quel effet a sur toi le ronronnement du chat ? »

« Parfois, nous pleurons de joie car l’émotion est trop intense et doit être évacuée. »

« Les larmes sont aussi un moyen de diminuer le stress. »

« Tu sens comme des papillons dans ton ventre ? »

« Cet enfant semble avoir un gros chagrin. Qu’est-ce qui a déclenché sa peine selon toi ? »

« A chaque fois que je dois parler en public, j’ai mon ventre qui gargouille. Puis lorsque c’est terminé, je ressens un grand soulagement. Et toi ? Il t’arrive de ressentir des émotions successives ? »

« Le stress est un ami. Il nous donne de l’énergie pour surmonter les épreuves. »

« J’ai vu que tu as consolé cette petite fille. Elle ne pleure plus maintenant. »

« Regarde, tu as la chair de poule ! »

« Les émotions s’expriment dans notre corps de différentes manières : coeur qui bat plus fort, respiration rapide, température, maux de ventre, rougissement, etc. »

« Listons les causes possibles de ta peur et analysons-les. »

« Ce n’est vraiment pas agréable de vivre ce sentiment. Je pense que c’est un bon moment pour s’embrasser et boire un bon chocolat chaud. Qu’en dis-tu ? « 

« Viens contre moi. Ne retiens pas tes sanglots.Je suis là. Je t’aime. »

« Les émotions durent quelques secondes mais on peut les rappeler avec des souvenirs marquants par exemple ! »

« Que ressens-tu en regardant cette photo ? »

 

Les phrases à absolument éviter :

« Ne fais pas confiance en tes émotions. Ecoute-moi plutôt. »

« Mais non, il n’y a pas lieu d’avoir peur ! ».

« Allez, vas-y, tu n’es pas un bébé quand même ? ».

« C’est bizarre, tout le monde aime ce parfum sauf toi ».

« Arrête de pleurer ! »

« Tu n’as pas le droit d’être triste. »

« Les émotions, c’est pour les faibles. »

 

Pour plus d’informations et d’exemples sur les expressions anti-émotion, lisez cet article.

Pour les parents

Afin que ces phrases soient efficaces, vous aurez à faire un travail personnel autour de vos émotions. Si vous vous refusez de les éprouver (car on vous l’a peut-être interdit), vous devrez ré-apprendre à les accueillir, à les nommer et à déterminer le besoin derrière.

Je vous invite à lire les articles suivants :

comment fonctionnent nos émotions (vidéo à voir en famille).

vocabulaire et cartographie des émotions.

les besoins fondamentaux.

les émotions excessives (élastique).

ces sanglots qui libèrent.

 

 

Nous travaillons en ce moment sur un ebook à propos de la parentalité « épanouie ».

Pour être informé de sa disponibilité, n’hésitez pas à vous abonner à cette newsletter dédiée aux parents :

[wysija_form id= »3″]

 

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂