9 commandements pour vivre heureux dans un monde de m****

« Tout va mal…je vais bien ! Comment vivre heureux dans un monde de merde » est un livre qui devrait être remboursé par la sécurité sociale. Il est écrit par un entrepreneur de talent, Philippe Bloch, qui inspire de nombreux entrepreneurs de talents grâce à une émission radio hebdomadaire. Il nous transmet aujourd’hui les 9 commandements d’une philosophie de vie qui nous permettra de dépasser la vision d’un monde catastrophique que nous dépeignent les médias pour nous placer comme acteur du changement, un acteur souriant, valeureux et éthique.

Ce livre, par les citations qui le parsèment et le ton volontairement direct, vous apportera l’énergie nécessaire pour dépasser vos peurs, retrouver confiance en vous et rayonner sur le monde qui vous entoure pour en chasser la grisaille.

Ça fait un bien fou que de lire les conseils bienveillants et pragmatiques d’un optimiste qui influence déjà le monde par ses actions. Donc, c’est possible alors qu’attendons-nous pour reprendre la barre de notre bateau ? Go !

Tout va mal, je vais bien

Les 9 commandements pour vivre heureux (façon Yoda, maître optimiste s’il en est)

  1. Un émetteur de bonnes nouvelles tu deviendras
    Nous avons les moyens intellectuels et technologiques (avec les réseaux sociaux) de décider de voir le monde tel qu’il n’est pas forcément montré dans les médias. Nous pouvons choisir l’optimisme plutôt que la résignation et le fatalisme (qu’on nous impose). Utilisons les ressources de la communication positive (voir cet article).
    « Ce qui tourmente les hommes, ce n’est pas la réalité mais les opinions qu’ils s’en font. » Epictète
  2. Ta confiance plus souvent tu accorderas
    Et si nous arrêtions de jauger les autres avec méfiance et distance ? Et si nous accordions notre confiance sans que les mauvaises expériences deviennent des vérités universelles dans nos vies ? Cela passe par le remplacement du « jugement » au profit de l’observation. Avançons pas à pas. Mais avançons dans cette nouvelle perspective car c’est une des clés du bonheur (comme nous l’expliquent les danois)
    « La confiance est un économiser d’informations, un réducteur de complexité, un neutralisateur d’incertitude. » Thierry Saussez
  3. Sur ce qui dépend de toi tu te concentreras
    L’optimiste ne nie pas la réalité. Au contraire, il sait ce qui va mal mais se concentre sur ses leviers d’action. Car les solutions ne sont pas dans les critiques, mais bien dans l’action. Pour trouver la force d’agir, commençons par cesser de nous comparer. Ensuite, mesurons ce que nous possédons déjà et tout notre potentiel de changement. Enfin, dépassons la peur de l’échec et faisons preuve d’audace.
    « Le destin n’est pas une question de chance, c’est une question de choix » Jeremy Kitson
    « Donne-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux pas changer, le courage de changer celles sur lesquelles j’ai du pouvoir et la sagesse de reconnaitre la différence. » Reinhold Niebuhr
  4. De personne jamais rien tu n’attendras
    Compter sur soi-même et être exigeant envers soi-même, voilà une manière de ne pas chercher d’excuses pour ne pas évoluer. Prenons en compte que l’important est de ne pas atteindre la perfection (qui n’existe pas) mais de faire de notre mieux à chaque instant.
    « Nous sommes les auteurs du moment suivant » Chris Prentiss
  5. Des projets fous tu imagineras
    Les objectifs nous hissent vers le haut, font fuir les nuages et la brume, nous galvanisent. Au lieu de contribuer à la réussite de ceux des autres, établissons les nôtres, ceux qui ont du sens pour nous, qui nous font rêver. Croyons à l’impossible du moment qu’il nous propulse. Et croyons en nous, c’est le meilleur moyen de faire décoller notre fusée personnelle.
    « Quoi que vous rêviez de faire, commencez-le. L’audace donne du génie, du pouvoir et de la magie. » Johann Wolfgang von Goethe
  6. La nostalgie tu banniras
    Rien ne prouve qu’avant était mieux qu’aujourd’hui (actuellement, le monde va mieux, voir cet article). Le passé est une valeur idéalisée qui nous empêche de vivre nos vies au présent et d’ainsi construire l’avenir.  Concentrons-nous sur la forêt qui pousse plutôt que sur l’arbre qui tombe.« On a deux vies, et la seconde commence le jour où l’on se rend compte qu’on n’en a qu’une » Confucius
  7. Le goût du risque tu retrouveras
    A force de vouloir éviter les dangers, nous en créons un plus grand : celui d’exister au lieu de vivre. Le risque d’échec est omniprésent dans toute entreprise, y compris celle qui nous a permis à apprendre à marcher…et pourtant, avec de l’entraînement et de la focalisation sur nos objectifs (et grâce à un environnement encourageant), nous avons réussi à nous relever pour marcher, puis courir ! Avons-nous éviter les chutes ? Non ! Avons-nous appris de chaque chute ? Oui ! Et nous sommes tombés de moins en moins fort, de moins en moins souvent. Bref, tentons notre chance, ne regrettons rien et sachons fermer les yeux et oreilles pour ne pas entendre les diseurs de mauvaise aventure  qui claironnent « ça ne marchera jamais !!!! ».
    « La peur mêne à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance » George Lucas
  8. Ton pouvoir tu conserveras
    Nous avons les moyens de diriger nos vies, de devenir entrepreneur de notre existence, de déployer tout notre potentiel au service d’une cause qui nous est chère. Cela passe par des décisions. Prenons-les, changeons de voie (et de voix). Voyons les opportunités plutôt que les problèmes et, surtout, prenons conscience des choix qui s’offrent à nous ainsi que des choix qui se dissimulent à nous pour l’instant. Tout est là, juste là. regardons et agissons.
    « Il n’y a pas de beau ou de mauvais temps. Il n’y a que des tenues inappropriées. » Proverbe scandinave
  9. La bienveillance toujours tu incarneras
    La gentillesse est tout sauf une faiblesse. c’est la seule force qui permet la réciprocité, en dissipant la peur et la méfiance. Cette leçon est peut-être la plus importante du livre de Philippe Bloch. L’égoïsme, l’égotisme et le narcissisme mènent à la perte et à la déprime. On doit penser « nous » pour évoluer et être heureux. Alors, cultivons la franchise, l’honnêteté et l’altruisme pour rayonner sur le monde qui nous entoure.

Pour la petite anecdote, sachez que ce site n’existerait peut-être pas sans Philippe Bloch. En effet, je suis un habitué de son émission sur BFM et de ses livres depuis longtemps. Ses messages répétés avec enthousiasme sur la France qui entreprend ont donc marqué mon inconscient et m’ont poussé à passer à l’action pour aider le plus grand nombre. Je profite donc de cet article pour le remercier car franchement, entreprendre pour soi, ça change la vie (même si c’est loin d’être de tout repos) !

 

1 réponse

  1. célestine dit :

    Ta confiance, tu accorderas ?
    J’ai fait l’erreur de faire confiance à mes supérieurs et patrons, je le regrette profondément.
    Des gens qui respectent le code du travail, cad le minimum de respect pour ceux qui n’arrivent pas à vivre avec le salaire minimum en France, il doit en exister peut être un en France, je n’en ai pas rencontré une seule fois dans ma vie, donc ils doivent très bien se cacher.

    Le plus grand espoir est de se rassurer en se disant, que la mort met fin enfin à toutes les souffrances, c’est ce qui m’aide à tenir.
    Et de me dire que je n’aimerais vraiment pas être à la place de ceux qui naissent aujourd’hui, je sais qu’il n’y a pas de place pour eux.

    « Malheur aux enfants des riches. » Abbé Pierre.

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂