« Le conte chaud et doux des chaudoudoux » version adulte

81Laef0-JYLCe conte de Claude Steiner se trouve habituellement au rayon « Jeunesse » et est d’ailleurs fort apprécié des enfants (et des parents/enseignants). Mais, en réalité, il existe une lecture tout aussi intéressante, si ce n’est plus, pour les adultes. Une lecture qui s’inscrit totalement dans le cadre du développement personnel.  D’ailleurs, les références de l’auteur auraient pu nous mettre sur la voie : Claude Steiner est un disciple d’Eric Berne, fondateur de l’analyse transactionnelle.

IMG_8311

En ce temps-là, tout le monde vit très heureux et échange d’inépuisables chaudoudoux.

Les chaudoudoux symbolisent l’amour, la bienveillance, la confiance, la gentillesse, l’altruisme, ou les émotions agréables. Bref, tout ce qui alimente le bonheur.

Les chaudoudoux s’échangent librement. Ils semblent être en quantité illimitée dans cet environnement fertile et chaleureux.

Ils sont indispensables à la bonne santé. Un manque de chaudoudoux peut déclencher des maux, de la déprime et même la mort !

Lorsqu’on a besoin d’un chaudoudoux, il suffit de le demander, tout simplement.

chaudoudoux

Mais une personne n’est pas contente d’assister à cette débauche de bonheur : la sorcière Belzépha. Elle éprouve de la colère car plus personne ne lui achète de philtres ni de potions. Alors, elle va glisser quelques gouttes de poison dans l’oreille de Thimothée : « vois-tu tous les chaudoudoux que Marguerite (sa femme) donne à Charlotte (sa fille) ? tu sais, si elle continue comme cela, il n’en restera plus pour toi ! »

La sorcière distille donc du doute et de la peur dans l’esprit des individus. Ceux-ci vont entraine de la suspicion, de l’avarice, des reproches et des plaintes. Ces émotions désagréables se répandent peu à peu tant et si bien que les gens n’échangent bientôt presque plus de chaudoudoux, de peur d’en manquer.

L’optimisme et l’innocence laissent place au pessimisme et à la tristesse. Pour compenser, les habitants achètent des philtres et la sorcière se frotte les mains. Mais la situation se dégrade progressivement. L’absence de chaudoudoux provoque de nombreux décès, ce qui alarme la machiavélique et vénale Belzépha. Un mort ne consomme plus rien, en effet… Elle fomente alors un nouveau plan : elle distribue à chacun un sac qui ressemble beaucoup à un sac de chaudoudoux mais qui contient en fait des froids-piquants. Ces froids-piquants ne font plus mourir les gens mais les rendent  froids et hargneux.

Pour survivre, certains doivent travailler dur pour payer des chaudoudoux que personne ne leur offre…ils y sacrifient leur liberté.

Mais un jour, une femme gaie et épanouie arrive et se met à distribuer des chaudoudoux sans crainte d’en manquer. Les enfants l’aiment beaucoup et l’imitent. Les adultes, inquiets de ce gaspillage, votent une loi pour « protéger les enfants ». Mais ceux-ci continuent tout-de-même…

FullSizeRender-4

Analyse

Ce conte est riche. J’y vois les thèmes suivants :

  • une critique du matérialisme (et du capitalisme) incarné par la sorcière : le matérialisme ne rend pas heureux (Christophe André en parlait dans cet article)
  • une louange de l’empathie et de l’amour (gratuit) via le cercle vertueux symbolisé par l’échange de chaudoudoux (lire cet article de Catherine Gueguen)
  • une alerte sur les comportements induits par la peur (voir cet article)
  • la dégradation du bonheur par la nostalgie, les comparaisons et l’incapacité à se réjouir du bonheur d’autrui
  • une description de la contagion des émotions et de l’importance de la communication dans le processus de diffusion
  • le rôle de l’exemplarité entre adultes et entre parents et enfants
  • l’absence de jugement et la propension  à l’optimisme des enfants : prenons exemple.
  • l’impact des croyances négatives sur nos vies (à l’échelle des individus et des sociétés) et les prophéties auto-réalisatrices.
  • le rôle des médias… (effet nocebo)

 

Pour conclure

 

« Le conte chaud et doux des chaudoudoux » est inspirant quant aux possibilités que nous avons d’être heureux. Sachons éviter les pièges et la désinformation pour faire des choix que nous dicte notre coeur dans l’intérêt du plus grand nombre. Je crois que c’est cela le plus important : comprendre que nous avons le choix et que nous avons une influence sur le monde par nos décisions et nos actions dans un sens ou dans l’autre.

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂