Le virus de la grossièreté ?

« Et merde ! » « Fais c$#$ » « Mais t’es c$*! »

Si vous proférez ceci régulièrement, il se peut que vous soyez déjà infecté…et que vous contaminiez les personnes à votre contact.

En effet, le magazine « Psychologie positive » rapporte une étude sur la contagion du virus de la grossièreté et des comportements négatifs en général. Voici l’article :

IMG_0405

 

Dans le détail :

« La grossièreté active un réseau sémantique de concepts connexes dans l’esprit des individus, et que ceci influence l’activation de comportements hostiles. Comme le rhume, les comportements négatifs communs peuvent donc se propager facilement et avoir des conséquences importantes pour les personnes dans les organisations.  »

 

On peut alors se poser plusieurs questions :

  • cette contagion fonctionne-t-elle aussi des médias vers les individus ? (on connait déjà la réponse…)
  • le langage respectueux fonctionne-t-il de la même manière ? (on peut avancer que oui si on considère le rôle des neurones miroirs et la preuve de la contagion des émotions)
  • les vitesses de propagation sont-elles identiques ?
  • combien de temps faut-il pour être « contaminé » ?
  • les livres, les boules quies et le sevrage de TV suffisent-ils à façonner le cerveau dans l’autre sens en cas de contamination et protègent-ils contre la contamination (si oui à quelle dose)?

Si vous avez plus d’informations ou des expériences à partager, laissez un commentaire. Votre témoignage est précieux et peut sauver des discussions. Merci . 🙂

 

Source de l’étude.

Psychologie positive janvier/fevrier 2016

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂