Tableau de communication bienveillante

parents-respectueuxLa communication non violente est une méthode créée par Marshall B. Rosenberg. Il y est notamment distinguées deux façons de s’exprimer, de penser et d’être : la girafe et le chacal. Via la définition de ces profils, je vous invite à découvrir un fabuleux outil pour mieux vivre ensemble et s’épanouir au quotidien. 

Le chacal est une créature qui évolue plutôt au raz du sol, il a tendance à réduire son champ de vision et de réflexion en ayant des habitudes telles que :

  • coller des étiquettes : « tu es méchant », « il est intelligent »
  • porter des jugements : « J’ai raison tu as tort. Nous sommes les bons et ce sont les mauvais. »
  • reprocher et s’auto-critiquer : « C’est ta faute. Tu aurais dû ! Je suis coupable. »
  • nier la liberté de choix : « je dois, tu dois,…, tu ne peux pas, je suis obligé, il n’y a pas le choix. »
  • exiger et menacer : « c’est un ordre ! c’est moi qui décide. Si tu ne fais pas ça alors… »

La girafe est un animal de coeur, compatissant, bienveillant et à l’écoute. Elle sait prendre de la hauteur. C’est l’opposé du chacal.

Il est évident que cette manière d’aborder la vie est à l’origine de situations plus ou moins plaisantes pour nous et pour les autres. En effet, selon le principe d’action/réaction, le langage girafe modifie aussi le comportement d’autrui(enfants comme adultes), l’invitant à adopter les valeurs que nous lui proposons et qui favorisent la libération émotionnelle, le respect, la transparence et l’altruisme.

Il suffirait d’un peu de pratique pour basculer la majorité du temps du chacal à la girafe. 🙂

 

Pour résumer ces deux « profils », voici un tableau extrait du livre « Parents respectueux enfants respectueux ». Il facilitera la prise de conscience :

tableau-girafe-chacal

 

Enfin, voici l’intervention de Marshall B. Rosenberg en personne :

Merci à Cédric EULLIOT pour la traduction de cette précieuse vidéo.

 

Pour continuer sur ce passionnant sujet, je vous conseille la lecture de :

« Parents respectueux, enfants respectueux » de Sura Hart et Victoria Kindle Hodson

« Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) » de Marshall B. Rosenberg

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

2 réponses

  1. Tomé Delisle dit :

    Quand on parle de communication non-violente, si on fait référence spécifiquement de cet art de vivre qu’est la CNV dont le père est Marshall Rosenberg, il est important à mon sens de toujours prendre soin d’écrire Communication NonViolente. Déjà pour ne pas le confondre avec d’autres processus de communication non-violente dont l’approche est différente de celle de Marshall, aussi pour rendre hommage à Marshall en l’orthographiant comme il le fait et enfin parce que l’expression Communication NonViolente (CNV) est la traduction française d’une marque déposée aux États-Unis, et les majuscules et l’absence d’espace et de trait d’union en font partie. 🙂

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂