10 jeux simples qui contribuent à l’épanouissement des enfants

10-jeux-simples-qui-contribuent-a-lepanouissement-des-enfants

Commençons par un extrait du livre de Lawrence Cohen, « qui veut jouer avec moi » :

« Si les chimpanzés et les petits de cinq ans recourent au jeu pour restaurer l’harmonie, je pense qu’on peut en conclure que c’est un principe fondamental. Pourtant, les enfants ont parfois du mal à se reconnecter si facilement. Ils peuvent se sentir si rejetés qu’ils se retranchent dans leur coin ou qu’ils adoptent une attitude agressive. Ils deviennent casse-pieds, de plus en plus odieux et désagréables dans leurs tentatives désespérées de nous signaler leur besoin de proximité affective. Ces situations où nos enfants nous exaspèrent appellent à plus de jeu encore, et non pas à sévir ou à laisser l’enfant seul avec sa détresse. »

 

Le jeu est un excellent moyen d’aider les enfants à s’épanouir tout en développant par exemple leur intelligence émotionnelle. Le jeu permet de restaurer l’équilibre, diminuer le stress et de resserrer les liens affectifs parents/enfants.

 

Dr Laura Markam, dans son livre « Peaceful Parent, Happy Kids » propose plusieurs idées de jeux liés aux émotions. Je me suis permis de compléter avec mon expérience personnelle. Le jeu a en effet un place centrale ici. 🙂

 

  1. Lutte, bataille de polochons, pousse-moi si tu peux ! :

    Rien de tel que des jeux de corps à corps pour se défouler et se rapprocher. Fixez préalablement les règles comme « on ne touche ou on ne saisit que le corps (pas la tête). Le « pousse-moi si tu peux » est un jeu pendant lequel vous invitez votre enfant à vous pousser de toutes ses forces. En plus d’évacuer le stress et la colère, votre enfant s’entrainera ainsi à orienter et contrôler  sa force, rester en équilibre,…

  2. Attrape-moi !

    Ce jeu pendant lequel vous devez rattraper votre enfant est une simulation de l’acte de se séparer et de se retrouver. Dès que vous l’avez attrapé, relâchez-le et recommencez. Veillez à ce que la zone soit sécurisée.

  3. Attrape moi version monstre !

    Jouez le rôle d’un monstre grognant et rugissant lancé à la poursuite de votre enfant. Dès que vous l’avez attrapé, laissez-le se débattre un peu et vous échapper. Ce jeu permet de renforcer la confiance en soi et la capacité à surmonter les peurs.

  4. Le jeu du « au revoir »

    Faites mine de partir et dites à votre enfant de crier le mot le plus rigolo qu’il puisse imaginer. Si le mot est vraiment rigolo, revenez et prenez votre enfant dans vos bras en lui disant qu’il vous a énormément manqué.  Ce jeu est une autre variante de l’acte de séparation et de retrouvaille.

  5. Le jeu « j’ai besoin de toi »

    Faites comme si vous aviez grand besoin de votre enfant tout près de vous .Dites-lui : « Je sais que tu veux partir mais j’ai TROP besoin de toi. Je t’en prie, reste ! Comment je vais faire sans toi ? Allez ! S’il te plait ! ».Accrochez-vous à ses habits, ses mains, ses jambes,… Ce jeu permet aux enfants de prendre conscience de leur pouvoir sur leur environnement et leur vie.

  6. Le super-câlin !

    Faites un énorme câlin à votre enfant en lui disant combien vous adorez le prendre dans vos bras, que vous ne voulez plus le laisser partir tellement vous vous sentez bien, etc. A la fin, exprimez votre joie et remerciez-le : vous en aviez tellement besoin ! Sachez arrêter avant que votre enfant ne trouve plus cela amusant. D’ailleurs, à ce sujet, j’ai expliqué à mon fils que le mot « stop » était le signal de fin. Ce « stop » lui sert aussi avec ses copains car il est plus efficace que le « non ».

  7. Fais-moi peur !

    Invitez votre enfant à vous faire peur et jouez le jeu à fond : posture, voix, bruits,… ! ahhhhhh ! Cela le fera tellement rire qu’il parviendra à exorciser ses propres peurs.

  8. Le super saut :

    Avec mon fils, nous pratiquons souvent un super-saut qui le divertit énormément et lui donne l’impression d’avoir des super-pouvoirs :
    je me positionne en face de lui et nous nous donnons la main. Puis il saute sur place et j’accompagne le mouvement en levant mes bras pour qu’il prenne plus de hauteur en s’appuyant sur mes mains. Cet exercice permet aussi de nous « synchroniser » mentalement et physiquement.

  9. Cherche et trouve :

    Je cache un bout de papier quelque part dans la pièce. Il dépasse à peine. Puis je lance le jeu :  « je crois qu’il y a un message caché dans cette pièce ». Ce jeu permet de s’amuser, développer la concentration et l’attention et de ressentir de la joie une fois le message trouvé (effort, gratification). Sur le message vous pouvez écrire des « je t’aime », « je crois en toi » « merci d’être là » ou même une énigme pour poursuivre le jeu.

  10. Guide-moi :

    Pour renforcer la confiance en général (en soi et en l’autre), proposez à votre enfant de vous guider alors que vous avez les yeux bandés. Puis inversez les rôles. Vous pouvez soit guider en vous mettant derrière et en orientant la trajectoire par contact, soit avec des mots qui indiquent la direction. Cette dernière option permet d’apprendre ou de réviser la gauche et la droite.

Bonus :

Je rajoute un dernier jeu amusant : le dos-tableau

Sur le dos de votre enfant, tracez avec l’index des formes (ou des lettres, des chiffres) qu’il doit deviner ou demandez-lui de vous en proposer. Ce jeu est aussi l’occasion de ressentir les bienfaits des messages. 🙂

 

Sources :

« Qui veut jouer avec moi » de Dr Lawrence Cohen

« Peaceful parent, happy kids » de Dr Laura Markham

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂