4 règles pour dépasser ses peurs

4-regles-pour-surmonter-les-peurs-et-les-phobies

Après l’avoir accepté, « le meilleur moyen de se débarrasser d’une peur est la confrontation » nous expliquent Christophe André et François Lelord dans leur livre « La Force des émotions ». Chercher à éviter la peur ou à la nier renforce cette peur.

Voici 4 règles à suivre plus précisément :

  1. La confrontation doit toujours se faire sous votre contrôle : pour surmonter une peur, il faut en ressentir le besoin soi-même et s’engager dans des actions que l’on choisit, pas que l’on nous impose.
  2. Affrontez progressivement vos peurs en commençant par les moins importantes : faites des recherches sur vos sources de peur, interrogez les spécialistes, consultez des sites web, regardez des photos et des vidéos, etc. Procédez par étape et décomposez votre procédure en petites actions « accessibles ».
  3. Procédez à des confrontations prolongées : il est nécessaire de s’exposer assez longtemps pour que l’anxiété diminue de moitié.
  4. Confrontez-vous régulièrement aux situations redoutées : une exposition unique ne suffit. La régularité prime.

 

Pour vous aider, vous pouvez aussi :

  • tenir un journal de vos actions jour par jour : ceci renforcera votre confiance en vous et vous fera prendre conscience de votre progression.
  • verbaliser régulièrement vos peurs car cela en diminue l’intensité : la phrase « je ressens de la peur » permet de calmer l’amygdale (siège de la peur) grâce au cortex préfrontal »)
  • « faire comme si » vous n’aviez pas peur en imitant quelqu’un par exemple : le principe que le corps influe sur les pensées est prouvé scientifiquement (voir cet article)
  • vous imaginer en train de conseiller quelqu’un qui éprouve cette peur et appliquer ces conseils (dissociation)
  • utiliser la technique des bonshommes allumettes 
  • court-circuiter vos pensées irrationnelles en vous concentrant sur vos sens et votre respiration au lieu de laisser vos pensées tourner en boucle : voir cet article
  • écrire les pensées irrationnelles et les réfuter en cherchant des contre-exemples réels.
  • utiliser la programmation neuro-linguistique :
    « Imaginez que vous êtes assis dans un cinéma et que sur l’écran, se trouve une photo de vous en noir et blanc, dans la situation problématique juste avant d’avoir cette réaction de phobie… Puis, flottez hors de votre corps jusqu’à la cabine de projection, d’où vous vous verrez en train de vous regarder. Ainsi, vous vous voyez assis à la fois au milieu de la salle et sur l’image fixe de l’écran…Maintenant, transformez cette image fixe en un film en noir et blanc et regardez-le depuis le début jusqu’à dépasser la fin, arrêtez-le pour en faire une diapositive, sautez dans l’image et faites défiler le film à l’envers.

    Tous les personnages vont marcher à reculons et tout vas se passer à l’envers, exactement comme si vous rembobiniez le film, mais vous serez dans le film. Passez-le à l’envers en couleurs, en une ou deux secondes seulement…

    Maintenant, pensez à l’objet de votre phobie. Regardez ce que vous verriez si vous y étiez vraiment…  » (source : Un cerveau pour changer » de Richard Bandler)

 

A lire : « La force des émotions » de François Lelord et Christophe André

 

 

Vous aimerez aussi...

Envie de réagir ?