Les pièges de notre cerveau : lumière sur 7 biais cognitifs

Notre cerveau peut se tromper et nous tromper nous menant sur le terrain de pensées erronées et de comportements qui échappent à la logique ou à l’intuition.

On nomme ces « bugs » des biais cognitifs. Ils sont inconscients et peuvent être exploités par le marketing ou des personnes mal-intentionnées (ou centrées sur leurs seuls intérêts) pour vous convaincre d’adhérer à une cause, de voter pour un candidat ou d’acheter un produit quelconque.

Les connaitre, c’est éviter d’être manipulé et, à titre personnel, avoir la possibilité de prendre des décisions sur des bases non tronquées.  On peut également se servir de cette connaissance des biais pour améliorer notre efficacité en communication (rapport au biais d’appariement), réfuter des croyances limitantes (biais de croyance) ou encore améliorer notre motivation et notre optimisme (en ajustant le biais de cadrage).

 

Dans son livre « Les pouvoir incroyable du cerveau« , Amine Mestari référence ainsi 7 principaux biais cognitifs. Les voici :

 

Biais de croyance

Il survient quand le jugement sur la logique d’un argument est biaisé par la croyance en la vérité ou la fausseté de la conclusion. Nous pouvons ignorer les erreurs de logique si la conclusion correspond à nos croyances.

 

Biais de confiance

Des expériences ont montré que, dans divers domaines, plus de la moitié des participants estiment avoir de meilleures capacités que la moyenne. Ainsi, nombreuses sont les personnes qui estiment avoir une intelligence supérieure à la moyenne.

 

Biais de conformisme

C’est la tendance à penser et agir comme les autres le font.

 

Biais d’appariement

Ce biais est déclenché par une intuition qui, en présence d’une négation, focalise notre attention sur ce qui est nié. Il suffit de dire à quelqu’un de ne pas penser à quelque chose pour qu’aussitôt se forme dans son esprit une image de ce à quoi il ne doit pas penser.

 

Biais de représentativité 

Il s’agit d’un raccourci mental qui consiste à porter un jugement à partir de quelques éléments qui ne sont pas nécessairement représentatifs. Par exemple, une personne agréable physiquement sera perçue comme intelligente et digne de confiance.

 

L’effet Barnum

Ce biais consiste à accepter une vague description de la personnalité comme s’appliquant spécifiquement à soi-même. Les horoscopes jouent sur ce phénomène.

 

Biais de cadrage

C’est le biais de la bouteille à moitié pleine ou à moitié vide. Il intervient lorsque nous sommes influencés par la manière dont un problème est présenté. Par exemple, accepter une chirurgie car on nous a montré seulement le taux de succès et non le taux d’échec.

 

Source :

« Les pouvoirs incroyables du cerveau » d’Amine Mestari

Vous aimerez aussi...

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous ! 🙂