Les 5 composantes du bien-être (selon la psychologie positive)

Je vous invite à découvrir aujourd’hui les 5 composantes du bien-être selon la psychologie positive. Le fait qu’elles soient validées par cette discipline implique qu’elles ont fait l’objet de nombreuses études selon un protocole scientifique. C’est Martin Seligman qui nous les détaille dans son livre ‘S’épanouir ».

 

Quant à l’épanouissement, lui, il a pour socle les 5 composantes fondamentales précédentes auxquelles nous ajoutons au moins 3 des caractéristiques suivantes :

 

Tout ceci pourrait se résumer par les phrases ci-dessous :

  •  « J’aime apprendre de nouvelles choses » (engagement, intérêt)
  • « A quel point suis-je heureux ? » (émotions positives)
  • « J’ai généralement l’impression que ce que je fais dans la vie est utile et important. » (sens)
  • « J’ai un sentiment positif de moi-même. » (estime de soi)
  • « J’envisage l’avenir de façon positive. » (optimisme)
  • « J’arrive à me remettre rapidement des épreuves. » (résilience + autodétermination)
  • « Il y a des personnes dans ma vie qui m’aiment vraiment. » (relations positives)
  • « Je me maintiens en bonne santé » (vitalité)

 

Comment agir concrètement pour développer son bien-être et s’épanouir

La première partie de l’article a fixé le décor et les objectifs.

Nous allons voir maintenant quelques « trucs » et exercices pour cultiver notre bien-être. Comme vous le constaterez, il y a énormément de bon sens mais il est essentiel de rappeler ce à quoi nous ne pensons peut-être plus.

 

 

  • Rédigez une lettre de gratitude pour une personne de votre entourage. En 300 mots environ, expliquez pourquoi vous ressentez de la reconnaissance pour elle. Prenez ensuite rendez-vous avec elle sans lui donner l’objet de votre visite et lisez-lui votre lettre. Imprégnez-vous des émotions que vous ressentez alors. Votre niveau de bien-être augmentera pour au moins un mois.
  • Les 3 bonnes choses : chaque soir, pendant 10 minutes, écrivez 3 choses simples que vous avez aimées dans cette journée. Déjà cela vous permettra de mieux dormir, ensuite, vous augmenterez votre optimisme car chaque jour, votre cerveau se programmera pour remarquer ces sources d’émotions positives et vous agirez inconsciemment pour déclencher des expériences joyeuses.
  • Vos forces : quand on a conscience de nos forces, nous développons notre estime personnelle et nous faisons des choix de vie pour les utiliser. Or, lorsque nous nous appuyons sur nos forces, nous sommes plus heureux. Pour connaitre vos forces, passez ce test gratuit conseillé par Martin Seligman.
  • Faites des actes de gentillesse : la gentillesse et l’altruisme rendent heureux et donnent un sentiment de connexion avec autrui et de sens. Commencez par un acte de gentillesse par jour. 🙂
  • Prenez conscience de votre pouvoir : certains systèmes relationnels et éducatifs ont pu vous laisser penser que vous n’aviez aucun pouvoir sur votre vie. Remettez en cause cette croyance en vous disant que par vos choix, vos paroles, vos actions, vos écrits, vos pensées, vous pouvez changer les choses. Pour vous conforter dans ce mode de réflexion, énumérez chaque jour ce que vous avez réussi à terminer, à faire, ce qui s’est bien passé et reliez mentalement l’objectif que vous vous êtes fixé (même inconsciemment) et la réalisation. Les affirmations sont également efficaces : « Ce qui m’arrivera à l’avenir dépend essentiellement de moi-même. » « Je peux apprendre, m’entrainer et progresser à chacune de mes tentatives. Je suis capable de réussir ce que je décide de faire. »
  • Donnez un but à votre vie : les personnes qui ont une raison de vivre, une mission, un objectif qui les dépasse, sont en meilleure santé et vivent plus longtemps (moins de maladies cardio vasculaires par exemple). Alors, engagez-vous dans une cause plus grande que vous et ayez conscience de cette direction donnée à votre vie. De plus, cela développe l’optimisme. Pour info, les japonais appellent cette raison de vivre l’Ikigai.
  • Bougez : marchez seul (bien) ou dans un groupe (encore mieux), courez, danser, yogez (ce mot n’existe pas)... Suivez le nombre de pas que vous faites par jour (au moins 10 000 recommandés) car bouger est un médicament naturel pour la tête et le corps.
  • Focalisez-vous sur les émotions positives et faites-les durer : pour déclencher une de ces émotions, posez-vous une de ces questions : « de quoi suis-je fier ? » « Pour qui et pour quoi j’éprouve de la gratitude ? » « Ai-je fait ce qui me fait plaisir aujourd’hui ? » « De quoi suis-je satisfait ? » « Qu’est qui attise ma curiosité/m’intéresse ? », « Qui puis-je appeler à 4 heures du matin et qui m’accueillera avec bienveillance ? » « Ai-je dit aux gens qui m’entourent combien je les aime ? »

Enfin, n’occultez pas pour autant les émotions désagréables. Verbalisez-les sans violence ou écrivez-les dans un cahier d’émotions et demandez-vous quelles sont les besoins qui vous font défaut. Ainsi, vous développerez les émotions positives et soignerez les émotions plus désagréables.

 

 

A lire :

« S’épanouir » de Martin Seligman

 

Vous aimerez aussi...

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous ! 🙂