Les 2 valises : un outil pour libérer les enfants des émotions désagréables, des soucis, des pensées négatives,…

Je vous invite à réaliser un exercice qui permettra aux enfants de verbaliser leurs soucis, de libérer leurs émotions désagréables et de se concentrer sur le positif : les deux valises.

Notez que cet exercice est également efficace pour les adultes.

 

Nous avons deux valises (que l’on peut réellement fabriquer en carton).

L’une contient ce qui nous encombre l’esprit, crée de la confusion, les pensées parasites, les étiquettes, etc. On peut la laisser sur le bord de la route ou la vider et continuer à avancer en étant plus léger.

L’autre contient ce qui nous fait du bien, les souvenirs agréables, les choses que nous apprenons, etc. On la transporte avec nous et on l’ouvre quand on a besoin de retrouver confiance ou pour résoudre un problème.

Consignes

Valise 1 : Invitez votre enfant à décrire ce qui le tourmente, parlez-en, demandez-lui s’il est d’accord pour l’écrire (ou faites-le à sa place) ou le dessiner.

Puis guidez-le pour réfléchir à ce qu’il y a de positif dans chaque élément. S’il n’y a rien, demandez-lui s’il est d’accord pour laisser le papier dans la valise

Exemple d’extraction du positif : cet échec me rend triste mais j’ai appris cela. Le négatif devient donc du positif.

Cette valise peut être vidée dans la poubelle si tous les points ont été abordés.

 

Valise 2 : Maintenant, évoquez les éléments positifs et glissez-les dans la valise de droite :

  • ce que l’enfant aime
  • les photos des évènements qui le réjouissent
  • les portraits des personnes qui comptent pour lui
  • une liste de tout ce qu’il a appris à faire
  • ses rêves

Cette valise est à garder précieusement. Elle contient de quoi voyager avec le sourire.

 

Analyse

Cet exercice s’appuie sur la métaphore du voyage (la vie) et permet à l’enfant de filtrer ses pensées en se servant de sa mémoire et de la pleine conscience de ce qui se trouve à l’intérieur de lui.

Le fait de poser des mots, de dessiner ou d’écrire sur ce qui le tourmente permet de s’en soulager et de lâcher-prise.

De la même façon, porter volontairement le regard sur les réussites, les personnes aimées, les rêves,… augmente la résilience et l’optimisme.

 

Si votre enfant ne souhaite pas abandonner la valise 1 malgré son contenu douloureux, c’est qu’elle contient encore des sujets de discussion à développer.

Vous pouvez lui proposer néanmoins d’en vider une partie et de garder les éléments que son intuition lui souffle de ne pas jeter. Il aura l’occasion d’y revenir quand il sera prêt et vous là pour l’aider et l’écouter si besoin.

Proposez-lui de réduire mentalement la taille de la valise néanmoins. Elle prendra ainsi moins de place dans sa tête. C’est une astuce de PNL (programmation neuro linguistique).

Vous aimerez aussi...

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous ! 🙂