Comment nous partageons les émotions

La douleur des êtres que nous aimons est aussi la nôtre.

La joie des êtres que nous aimons, nous la ressentons également.

Ce lien émotionnel est maintenant mis en évidence par l’imagerie cérébrale.

C’est ce qu’ont en effet découvert des scientifiques qui ont analysé comment se synchronisaient nos cerveaux lorsque nous communiquions avec les personnes qui nous entourent.

C’est d’ailleurs la base même de la communication : une connexion et un partage d’une même émotion.

 

Cet effet est d’autant plus bénéfique à notre bien-être lorsque nous partageons des émotions positives. Car alors, le cerveau ET le corps rentre en résonance avec autrui et nous étendons notre champ de conscience. Comme une fleur qui s’ouvrirait pour recueillir les rayons du soleil. C’est le cas de l’amour, émotion puissante qui nous transcende et renforce les liens affectifs, amplifiant par là-même notre capacité à entrer en phase positive. Un cercle vertueux se met ainsi en place mais nécessite d’être cultivé, par des sourires, des gestes tendres, une écoute bienveillante, etc.

En ce qui concerne la douleur, l’imagerie cérébrale a mis en évidence que nos neurones s’activaient comme si nous souffrions nous-même lorsque nous imaginions la douleur d’un proche. Ce qui n’est pas le cas quand nous imaginons la douleur d’un inconnu. Mais libre à nous d’ouvrir notre coeur pour aimer et souhaiter le bonheur et la santé des personnes que nous ne connaissons pas. Cet acte d’amour et de compassion généralisé a d’ailleurs des effets positifs sur notre propre santé.

[Testez cette méditation de l’amour bienveillant et découvrez ses étonnants effets]

 

Ce qui peut entraver cette connexion à autrui est un blocage lié à nos émotions et à notre histoire. Comme si nous avions intégré des croyances selon lesquelles nos affects n’avaient pas le droit d’être exprimés. C’est parfois aussi le cas quand une blessure est restée enfouie dans notre mémoire et que nous ne l’avons jamais verbalisée, amplifiant son intensité ou l’ayant substituée inconsciemment à une autre émotion.

Un dialoge interne est alors nécessaire pour se libérer. Le pardon peut aider à retrouver la paix et à de nouveau accueillir nos états d’âme.

[Guérir des blessures de son passé : dialogue avec l’enfant intérieur]

 

 

Source : « Love 2.0 » de Barbara Fredrickson

Vous aimerez aussi...

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous ! 🙂