Sciences : diminuer la douleur par la pensée

Comme nous le rapporte le chercheur Michel Le Van Quyen dans son livre « les pouvoirs de l’esprit », il est possible de diminuer la douleur en entrainant notre cerveau.

Cet entrainement est réalisé grâce au neurofeedback, une technique qui permet de suivre l’activité du cerveau en temps réel et, plus particulièrement ici, du cortex cingulaire antérieur, zone impliquée dans la prise en compte de la douleur.

Lors des expériences décrites dans l’ouvrage, les personnes équipées d’un dispositif de neurofeedback regardaient un feu sur un écran alors qu’une électrode à 48°C était mise au contact de la paume de leur main . L’intensité du feu était corrélée au niveau de la douleur ressentie, soit à l’amplitude des signaux cérébraux.

Source : « les pouvoirs de l’esprit » de Michel Le Van Quyen

Par une intention consciente et grâce à des méthodes de visualisation, les volontaires ont réussi à réduire le feu à l’écran et donc leur douleur réelle.

Parmi ces méthodes de visualisation,  notons :

  • penser à des proches
  • imaginer des flocons de neige
  • etc.

L’information essentielle à retenir est que nous pouvons nous entrainer à agir volontairement sur notre cerveau pour diminuer la douleur. Le neurofeedback offre un support pour notre imagination et un contrôle en direct de l’activité neuronale mais rien ne nous empêche de pratiquer des exercices de visualisation, nous concentrer sur notre respiration, évoquer mentalement nos amis, etc.

 

Je vous invite à regarder cette intervention de Louis Mayaud pour compléter ce sujet :

 

Séances à tester pour diminuer la douleur :

 

 

Source : « Les pouvoirs de l’esprit » de Michel Le Van Quyen

 

 

 

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous ! 🙂