Discerner l’important de l’urgent , une nécessité vitale

Arbitrer entre l’important et l’urgent dans nos vies n’est pas chose simple. Il existe pourtant une façon d’y voir plus clair : la pratique de la méditation.

Christophe André s’exprime ainsi à ce sujet dans son livre « Méditer jour après jour » :

« Il y a ainsi dans nos vies de l’urgent et de l’important.

Urgent : répondre à mes e-mails, finir mon travail, faire les courses, réparer ce robinet qui fuit…

Si je ne fais pas ce qui est urgent, je serai puni, rapidement, j’aurai des ennuis.

Alors je m’exécute.

Important : marcher dans la nature, regarder passer les nuages, parler à mes amis, prendre le temps de souffler, de respirer, de ne rien faire, de me sentir vivant…

Si je ne fais pas ce qui est important, il ne m’arrivera rien. Rien dans l’immédiat. Mais, peu à peu, ma vie deviendra terne, ou triste, ou bizarrement vide de sens. »

 

Quand Christophe André indique qu’il ne nous arrivera rien dans l’immédiat si nous nous ne faisons pas ce qui est important, il suggère aussi des conséquences plus graves pour notre santé mentale et physique. Ne s’occuper que d’urgence, c’est dégrader notre niveau de bonheur et notre capacité à profiter des petits plaisirs de l’existence. A la longue, c’est le stress qui domine nos vie et nous use, littéralement, impitoyablement.

Alors, prenons l’habitude de jeter un œil à l’organisation de nos vies et prenons des mesures pour réserver à ce qui est important la place qu’il mérite (et que nous méritons). Et pas seulement pendant les vacances.

La méditation nous donne cette vision de l’essentiel.

 

A lire et écouter « Méditer jour après jour » de Christophe André

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous ! 🙂