Astuce : la pause-empathie pour communiquer avec bienveillance et éviter les conflits

Je vous propose une petite astuce simple qui permet de désamorcer beaucoup de situations conflictuelles entre adultes ou entre adultes et enfants Elle consiste à s’entrainer à identifier et accueillir l’émotion qui nous fait réagir et à nous mettre à la place de la personne qui est en face de nous : c’est la pause-empathie.

Concrètement, on sait par exemple que parler sous le coup de la colère est dangereux car notre cortex préfrontal est hors fonction et nous sommes en mode attaque-défense plutôt qu’empathie-collaboration. La colère ainsi traduite en mots fait des étincelles car l’autre va se sentir agressé.

Bref, pour éviter les débordements, les neurosciences ont démontré que la verbalisation de nos émotions calmait l’amygdale dans notre cerveau. L’intensité de l’émotion diminue ainsi dès que nous posons des mots dessus (dans notre tête ou à haute voix « je ressens… ». C’est la première question. Elle nous guide vers une identification d’un état émotionnel et de sa tonalité (désagréable, neutre ou agréable).

La deuxième question porte sur ce que va ressentir l’autre. On s’appuie alors sur l’empathie, empathie qui facilitera la connexion et un dialogue apaisé avec notamment une demande claire de ce que nous attendons.

Ces deux questions déclenchent des filtres mentaux à bienveillance. Si l’émotion ressentie est désagréable, nous savons que nous ferions mieux de temporiser, de respirer et réfléchir avant de parler. Si elle est neutre, la deuxième question nous donnera une info précieuse sur l’affect de l’autre et fera office de garde-fou. Si l’émotion est agréable, nous la partagerons avec d’autant plus de plaisir et inspirerons sûrement le même type d’émotion chez autrui (les émotions sont contagieuses).

Au fur et à mesure de son utilisation, cette méthode de communication deviendra spontanée et nous augmenterons notre intelligence sociale.

Qu’en pensez-vous ?

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂