4 messages d’espoir pour tous les parents

4 messages d'espoir pour tous les parents

Je souhaitais partager avec vous les 4 messages d’espoir qui se trouvent dans le dernier livre de Daniel Siegel et Tina Payne Bryson « la discipline sans drame ».

la discipline sans drame

Ils éloignent la culpabilité en cas de « défaillance » et encouragent à continuer à avancer et à apprendre chaque jour. Être parent, c’est accepter de ne pas être parfait et décider de progresser en gardant l’esprit ouvert.

 

Espoir 1 : Il n’existe pas de baguette magique

« Parfois, il n’est rien que nous puissions faire pour régler un problème, quand nos enfants traversent des remous intérieurs trop violents« . Donc, il est parfois nécessaire, après avoir testé plusieurs stratégies, d’offrir simplement sa présence bienveillante, de dire « je suis là si tu as besoin de moi » et d’attendre que l’enfant soit prêt à recevoir notre réconfort et à poser des mots sur ce qui le tourmente.  Faisons de notre mieux en toute bienveillance en nous dotant d’outils efficaces et de connaissances sur le fonctionnement du cerveau de nos enfants.

FullSizeRender-11

Espoir 2 : Même nos défaillances ont une influence positive

Quand on ne peut s’empêcher de crier car l’énervement a pris le dessus ou si nous lâchons quelques mots blessants bien malgré nous, ce sont là des « erreurs » qui peuvent profiter à chacun. En effet, la résolution de ces dérapage isolés sont des leçons pour tous. En s’excusant, en réparant et en posant des mots sur nos émotions, nous donnons l’exemple et démontrons à la fois que la maitrise totale de soi est difficile (mais possible), que les actes ont une portée émotionnelle qui dépassent notre propre personne, que nous pouvons réparer et surtout que nous nous engageons dans un travail individuel et collectif pour anticiper de mieux en mieux les situations (le cadre est en effet déterminant pour nous faciliter la tâche).

Attention : la violence physique et verbale ne rentre pas dans cette catégorie. Les conséquences de celles-ci sont clairement néfastes.

 

Espoir 3 : Nous pouvons toujours rétablir la connexion

Il est utopique de penser que nous pouvons éviter tous les conflits avec les enfants.

« Quand il s’agit de maintenir avec lui une connexion harmonieuse , chaque enfant représente un défi unique en son genre. Défi conditionné par nos propres problèmes, par le tempérament de l’enfant, par les correspondances entre notre histoire personnelle et ses caractéristiques à lui, par notre propre enfance aussi et ce qu’elle nous a laissé d’irrésolu, auquel nous renvoie notre enfant. »

Ce qui est essentiel après chaque « rupture » est de rétablir la connexion en réparant les fissures dans la relation. La base de cette réparation est de présenter des excuses et ne pas s’offusquer si elles sont refusées dans un premier temps…

FullSizeRender-10

Espoir 4 : Il n’est jamais trop tard pour opérer un changement positif

Le plus important est de prendre conscience de ce qui dysfonctionne et de s’engager dans une démarche personnelle d’apprentissage. C’est ce que permet la lecture de « la discipline sans drame » qui offre des outils à tester et à s’approprier mais aussi des explications scientifiques sur l’impact des pratiques sur le cerveau de nos enfants. Le calme et la bienveillance favorisent l’adoption de nouveaux comportements « appropriés » chez eux. La violence génère de la peur et du stress qui sollicitent la zone inférieure réactive de leur cerveau (au lieu de la zone supérieure qui active la clairvoyance réflexive, régulatrice, réceptive).

Nous avons ce choix : celui de vouloir changer et de mettre en oeuvre des actions pour y parvenir.

FullSizeRender-9

 

J’espère que cet article vous aura redonné espoir.

 

« La discipline sans drame » de Daniel J. Siegel et Tina Payne Bryson est disponible sur :

 

4 messages d'espoir

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂