7 techniques pour ne plus souffrir de nos pensées irrationnelles

« Une pensée n’est qu’une pensée, une production du mental, mais pas la réalité » écrit Yves-Alexandre Thalmann dans son livre « On a toujours une seconde chance d’être heureux ». Mais comment convaincre notre propre cerveau que c’est le cas ?

Voici 7 techniques efficaces :

 

    1. La reformulation
      Lorsqu’une pensée anxiogène vous vient à l’esprit, reformulez-la ainsi :
      « En ce moment, je suis en train de penser… »
      « Mon esprit me souffle que… »
      « Mon mental essaie de me convaincre que… »
    2. Changer la voix qui parle dans notre tête
      Se dire la pensée avec une autre voix mentale que la nôtre permet de remplacer l’anxiété par le sourire. Nous pouvons nous la dire avec la voix de Donald Duck ou d’un acteur connu. Essayez de penser « Jamais plus je n’aurai de travail » avec la voix de Louis de Funès ou d’Arnold Schwarzenegger (dans le film Terminator).
    3. Ecrire une liste d’actions pour chaque pensée
      Une rumination mentale se caractérise par le fait qu’elle ne donne pas lieu à une action dans le réel. Alors, pour court-circuiter une pensée de ce type, demandez-vous quels actions poser en face de la pensée qui vous dérange. Si vous n’y parvenez pas, c’est une rumination et elle mérite de finir à la poubelle mentale !
    4. Faire comme si
      Si vous vous dites « je n’ai pas confiance en moi », votre comportement va probablement illustrer cette pensées par une démarche trainante, un regard fuyant, des épaules tombantes, une voix peu assurée, etc. Maintenant, essayez ceci : tenez-vous droit, marchez rapidement, relevez le menton et souriez en respirant calmement. Votre corps va influencer vos pensées et vous insuffler de la confiance !
    5. Chanter mentalement notre pensée anxiogène sur un air connu
      Celui de « Joyeux anniversaire » ou d’une comptine de notre enfance par exemple. Dans cet ordre d’idée, on peut imaginer notre pensée comme émanant d’une radio, sur laquelle nous pouvons régler le volume voire changer de station…ou l’éteindre !
    6. Transformer la pensée anxiogène en scène d’un mini-film et le projeter dans une salle de cinéma mentale
      Créer un mini-film mental et le projeter sur un écran est un excellent moyen de garder le contrôle de nos pensées. Mieux, vous pouvez carrément incarner le metteur en scène et le responsable des effets spéciaux en transformant tout ce que vous souhaitez : lumière, voix des acteurs, décor, style (cartoon, comique,),…

    7. Ecouter de la musique joyeuse et énergisante 
      La mémoire adore la musique. Si vous écoutez une musique qui est associée à des émotions agréables ou à un état de confiance radieuse, vous ressentirez cet état en vous replongeant dans le souvenir de ce qui s’est produit alors si vous l’entendez de nouveau. C’est comme une programmation de votre cerveau qui se déclencherait à l’écoute d’une mélodie.
      Tiens, pourquoi pas cette musique : « I’ve got the power » (sur mes pensées) ou « Don’t stop me now » de Queen

 

Source : « On a toujours une seconde chance d’être heureux » de Yves-Alexandre Thalmann disponible sur amazon.fr, fnac.com, cultura.com, decitre.fr .

 

EnregistrerEnregistrer

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂