Astuce bien-être : Marcher dans le froid pendant 6 minutes

AshLM / Pixabay

Je partage avec vous un extrait du livre de Michel Lejoyeux « Les 4 saisons de la bonne humeur ». Il est ici question de pratiques positive pour avoie le moral en hiver et notamment de marche dans le froid à raison de 6 minutes par jour seulement ! Les effets sont surprenants sur notre santé mentale et physique ! Ce conseil est particulièrement pertinent en cette période glaciale où nous serions tentés d’hiberner au lieu de nous bouger ! 🙂

 

« La psychologie moderne vous fait un peu réfléchir et surtout beaucoup marcher, courir et danser. Sachez que dès que vous quittez votre fauteuil trop moelleux, vous ressentez du bien-être et des émotions positives. Le plus grand danger de l’hiver, c’est la flemme. Ce que l’on prend à tort pour de la déprime hivernale ou un manque d’énergie n’est souvent qu’un manque d’activité physique. La météo invitant moins à l’action, on se laisse un peu aller. Les sédentaires sont des déprimés en puissance.   Une nouvelle preuve des bienfaits de l’exercice en hiver nous vient des Pays-Bas. Des hommes et des femmes fatigués par l’hiver ont porté un actimètre à leur poignet. Ce petit appareil mesurait en permanence leur activité physique et calculait le nombre de pas faits dans la journée, les moments d’exercice les plus intenses et les heures de la journée où ils bougeaient  le plus. Les résultats, sans appel, vont vous faire enfiler vos tenues de sport. Car, en hiver, plus on bouge, moins on est fatigué. Les hommes et les femmes les plus en forme, physiquement et psychologiquement, sont ceux qui se réveillent plus tôt le matin et passent le moins de temps au lit (en dehors des heures de sommeil réparateur).

Quand ils marchent et pratiquent autant d’exercice physique en hiver qu’en été, ils sont moins atteints par le blues du mauvais temps.   L’hiver, le mieux pour le corps est de pratiquer une activité régulière et tranquille. Certes, s’épuiser une fois par semaine est préférable à ne rien faire, mais l’idéal est une petite sortie par jour. Les efforts brutaux, les «  aujourd’hui, je me donne à fond et je récupère pendant un mois  », les sprints suivis de longues journées de paresse, tout cela recharge moins en émotions positives que les marches quotidiennes et calmes.

Si vous voulez une explication biologique un peu simple mais plutôt vraie, la voici  :

L’activité augmente les endorphines et toutes les autres molécules de la bonne humeur.

L’épuisement augmente l’adrénaline, qui est l’hormone du stress. Mais attention  ! Après l’effort, pas trop de réconfort. Pas trop d’alcool, de vin chaud et de longues heures au lit à récupérer. Quand tout vous pousse à somnoler, vous avez intérêt à résister à la sieste. La sieste est plus toxique pour votre horloge biologique l’hiver que l’été. Il vous sera plus difficile de vous resynchroniser après une sieste quand les jours sont courts et la lumière rare. Si vous dormez longtemps dans la journée, votre cerveau se programme pour la nuit. Au réveil, vous ne recevez pas assez de lumière pour réveiller vos centres de la vigilance. Celles et ceux qui dorment une heure dans la journée l’hiver perdent en bonne humeur sans pour autant voir leur fatigue diminuer. Par conséquent, les personnes les plus en forme l’hiver sont celles qui  :

–  marchent tous les jours,

–  font des séances d’exercice d’une heure, au moins trois fois par semaine,

–  ne font pas de sieste de plus de trente minutes,

–  se réveillent en semaine avant 8 heures du matin.  

Dernier bénéfice de l’activité physique en hiver  : elle diminue les douleurs et les autres petits désagréments corporels, habituels à cette époque de l’année. Quand vous bougez et que vous vous levez tôt, vous stimulez les morphines naturelles que produit votre cerveau. Ces endorphines sont les meilleurs des antidouleurs naturels. Elles n’ont aucune toxicité et sont bien plus efficaces que beaucoup de médicaments. En outre, les endorphines rendent heureux. Et, bien entendu, les endorphines naturelles ne recèlent aucun des dangers de la morphine, de l’héroïne, ou des antidouleurs chimiques.

Les cardiologues, experts en santé du corps et de l’esprit, nous donnent un conseil facile à mettre en pratique et à la portée de tous  : six minutes de marche rapide par jour, ce qui représente en moyenne un parcours de 653  mètres. Dès la fin de ces six minutes d’activité, vous ressentez un premier effet de bonne humeur. Vous avez augmenté de 30  % vos scores d’émotions positives et diminué d’autant vos émotions négatives. En six minutes de marche rapide, vous ne vous épuisez pas, vous ne prenez pas de risque médical, et commencez simplement à goûter les bienfaits de l’activité physique sur les émotions. Je prends avec vous le pari que vous aurez envie de continuer, d’aller plus loin pendant plus longtemps et qu’au printemps vous ne pourrez plus vous arrêter de bouger. »

 

Je suis convaincu et vous ?

 

Source : « Les 4 saisons de la bonne humeur » de Michel Lejoyeux. 

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂