Les immenses pouvoirs de la gentillesse

Voici comment Christophe André définit la gentillesse :

« C’est un don de douceur et d’attention fait à autrui. Je suis toujours épaté du regard condescendant ou méfiant qu’on porte parfois sur la gentillesse. On la soupçonne volontiers d’être l’expression d’un manque : si on est gentil, c’est qu’on ne peut pas faire autrement, c’est parce qu’on est faible; si on était fort et puissant, plus besoin d’être gentil. Ou bien on s’imagine qu’elle cache quelque chose : la personne gentille attend forcément quelque chose en retour. Mais la gentillesse peut-être simplement un don, sans conditions et sans attentes ! On donne, et puis on verra bien ; et on continue, même si on ne voit rien. Alors, on n’est pas gentil pour obtenir quelque chose, on est gentil parce que ça fait du bien, aux autres et à soi, et que ça rend le monde plus agréable et plus vivable. » (source : et n’oublie pas d’être heureux)

 

Enfonçons le clou sur ce concept qui associe le bonheur et la gentillesse avec Ilios Kotsou :

« Les gens heureux sont plus gentils et l’inverse est aussi vrai. » nous apprend Ilios Kotsou dans cette chronique consacrée au pouvoir de la gentillesse. C’est scientifiquement prouvé. 🙂

A retenir :

  • les gens plus heureux sont plus gentils
  • le fait d’être gentil nous rend plus heureux
  • être témoin d’actes de gentillesse nous rend plus heureux
  • être témoin d’actes de gentillesse nous incite à en faire aussi
  • fréquenter des personnes gentilles rend donc plus heureux et nous encourage à agir dans le même sens
  • on est fondamentalement gentil depuis notre naissance
  • on confond souvent la gentillesse et le manque d’affirmation de soi
  • le stress est un obstacle à la gentillesse
  • la gentillesse qui fonctionne est la gentillesse authentique et désintéressée

 

Mais ce n’est pas tout, la gentillesse séduit aussi ! A en juger par le résultat de l’enquête sur les qualités qu’apprécient les femmes chez les hommes (dans cet article).

IMG_8540

La science de la gentillesse :

Sérotonine

science de la gentillesseLa gentillesse stimule la production de sérotonine qui sert de neurotransmetteur dans le système nerveux central. Elle diminue l’anxiété, favorise les cycles de sommeil, diminue la douleur…

La sérotonine d’une mère joue un rôle important dans le développement de l’embryon.

 

Ocytocine

Un niveau élevé d’Ocytocine favorise la gentillesse et la confiance en autrui.

Source : wikipedia et youtube

 

Le gène de la gentillesse 

Des biologistes des universités américaines de Buffalo et d’Irvine ont identifié le gène de la gentillesse en étudiant la personnalité de 711 volontaires. Ceux qui possédaient de nombreux récepteurs sensibles à deux hormones du cerveau (ocytocine et vasopressine) étaient plus enclins à accomplir des actions charitables, avaient un esprit civique plus marqué et aidaient plus volontiers leurs camarades.  (source)

 

Et au-delà des gènes :

La génétique prédispose peut-être à la gentillesse mais ne nous leurrons pas, il est surtout question de notre comportement quotidien et de notre volonté d’agir dans ce sens.

Une chose est sûre, la gentillesse est un rapport gagnant/gagnant.

Et la vraie gentillesse est totalement désintéressée !

EnregistrerEnregistrer

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂