Les optimistes ont un discours interne différent de celui des pessimistes

Qu’est-ce qui différencie un optimiste d’un pessimiste ? La façon d’interpréter les évènements qu’ils vivent…et la qualité de leur vie.

Ainsi, les personnes optimistes qui vivent un évènement favorable vont se dire :

  • C’est grâce à moi que cela s’est produit. Je suis responsable de cela.
  • Je vis régulièrement ce type d’évènement favorable
  • C’est en cultivant mes qualités que j’augmente les chances que ces évènements se produisent

Alors qu’un pessimiste se dira :

  • C’est le hasard. J’ai eu un coup de pot. C’est grâce aux autres.
  • Cette chance ne durera pas…
  • C’est parce que je savais déjà faire cela que j’ai réussi. Je n’en aurai pas été capable si le sujet avait été différent.

 

Et face à un évènement défavorable comme une rupture avec un compagnon, l’optimiste se dira :

  • Il n’a pas su m’apprécier.
  • Je sais que je rencontrerai bientôt quelqu’un qui m’aimera comme je suis.
  • Je n’étais pas adapté à lui dans ce domaine précis.

Alors qu’un pessimiste dira :

  • C’est de ma faute. Je n’ai pas su l’aimer.
  • C’est toujours la même chose. Mes histoires d’amour se terminent toujours mal. Je n’y arriverai jamais…
  • J’ai trop de défauts, je ne suis pas digne d’être aimé(e).

 

Le discours des optimistes les motive à agir. Ils comprennent qu’ils ont des qualités. Ils savent que les échecs sont temporaires et qu’il ne sert à rien de généraliser les désillusions. Ils évitent de s’autodévaloriser et de prendre toute la responsabilité dans les événements négatifs. En revanche, ils s’estiment responsables dans les réussites de leur vie sans parler de coup de chance comme le feraient les pessimistes…

 

L’optimisme est donc une façon d’interpréter ce qui arrive. Cette façon contribue au bien-être mental et renforce même le système immunitaire. L’optimisme est une usine à émotions agréables.

C’est l’inverse pour le pessimisme.

Heureusement, rien n’est inéluctable.

Un pessimiste extrême peut se transformer en optimiste en s’exerçant à penser comme les optimistes.

 

EXERCICE POUR DÉVELOPPER L’OPTIMISME

Pour cela, Thierry Nadisic propose dans son livre « S’épanouir sans gourou ni expert » un exercice simple :

« Chaque jour, repérez les évènements favorables de votre vie (vous inspirez un compliment, vous terminez un travail) et défavorables (un conflit, une fuite d’eau).

Le soir, écrivez une interprétation de ces évènements en utilisant les trois critères suivants :

Pour les événements positifs, cherchez en quoi vous êtes à l’origine de ce qui s’est passé ; remarquez que cela vous arrive finalement souvent et que les effets bénéfiques durent ; rendez-vous compte à quel point l’évènement est lié à vos qualités de façon générale. Pour ce qui concerne le négatif, repérez les éléments d’explication liés à l’environnement extérieur ; notez que cela arrive plutôt rarement et que l’effet est temporaire ; rappelez-vous que le problème reste circonscrit et ne vous remet pas en cause personnellement. »

 

À lire :  « S’épanouir sans gourou ni expert » de Thierry Nadisic

Envie de réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂