Le jour où j’ai perdu mon smartphone

Nous sommes plus de 26 millions de français à posséder un smartphone.

Il nous permet de nous connecter sur Facebook, de Tweeter, de prendre des photos et des vidéos, d’envoyer et de recevoir des SMS, de consulter nos mails, de passer des coups de fil (expression désuète !), bref, il s’agit d’outils de communication, de travail et de divertissement.

Il occupe d’ailleurs une grande partie de notre attention. Tellement qu’on pourrait, si on était curieux et téméraire, se demander à quels instants de la vie réelle nous n’assistons plus, ainsi captivés.

 

J’ai découvert les journées Off par la contrainte (perte de mon smartphone). Ces journées sont celles où il n’y a aucun smartphone à l’horizon.

Première info : j’y ai survécu, comme le prouve la rédaction de cet article.

Deuxième info : j’ai aimé.

Troisième info : j’ai récidivé (volontairement cette fois).

J’ai eu l’impression de réintégrer le présent, d’en redécouvrir les détails, de faire des gestes que je ne faisais plus, d’arpenter des chemins qui n’étaient pas des raccourcis mais qui sentaient bon.

Je me suis même perdu sans le GPS de mon smartphone. Et j’ai dû m’enquérir de ma direction.
Alors, certes, j’ai peut-être raté quelques tweets ou posts Facebook, mais franchement, rien de transcendantal.

Toutes les informations sont stockées de toute façon, il n’y a qu’à visionner l’historique.

Les smartphone nous évitent de nous ennuyer. Ils nous occupent. Rien de mal à cela, bien sûr. Mais pendant que nous sommes concentrés sur les problématiques virtuelles, il se passe de très nombreuses choses intéressantes IRL (dans la vie réelle).

 

Mon conseil : 

Tentez l’expérience. Laissez vos portables sur une table chez vous pour quelques heures en avertissant vos amis que vous ne serez pas joignables.

Une fois l’impression de manque estompée (oui c’est un peu une drogue quand même), vous chercherez naturellement de nouvelles sources d’occupation et de distraction.

Et vous serez même capable de vous émerveiller pour quelques détails qui vous avez échappé jusqu’à maintenant.

 

« Ah, mais Killian a déjà 3 ans ! »

« Tu as changé de coiffure ? »

« Je n’avais pas remarqué que tu avez changé la déco. »

« Sympa ce petit restau, je n’étais jamais passé par là avant. »

 » Mais…j’ai 38 ans !!! »

« Je sais écrire avec un stylo ! »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.