Ce que la psychologie positive peut apporter à votre vie (Martin Seligman nous explique)

Dans le manifeste de psychologie positive, elle est définie ainsi :

« La psychologie positive est la réflexion scientifique sur le fonctionnement humain optimal. Elle vise à isoler et mettre en valeur les facteurs favorisant l’épanouissement des individus et des communautés. Cette école incarne une démarche nouvelle de la part des psychologues et des chercheurs : il s’agit de se focaliser sur les origines de la bonne santé psychologique, et ce en dépassant l’accent précédemment mis sur les concepts de maladie et de trouble. »

source

 Le père de la psychologie positive se nomme Martin Seligman.

Je vous propose de découvrir la vidéo TEDx où il nous explique les bases de la psychologie positive et quelques recettes pour être heureux : captivant !

Depuis plus de 60 ans, la psychologie a travaillé sur les pathologies. Elle a permis de rendre les gens malheureux moins malheureux et c’est une véritable réussite en soi. Des traitements efficaces ont été trouvés pour soigner plus de 14 pathologies et 2 sont guérissables.

Cependant, cette approche comprend 3 défauts majeurs :

1) Les psychologues sont devenus victimisants. La vision de la nature humaine était que le malheur appelait le malheur. On a oublié que les gens pouvaient prendre des décisions et agir.

2) On arrêta de réfléchir à la manière d’améliorer les vies normales. On s’éloigna de la mission consistant à rendre des gens relativement sains plus heureux, plus accomplis, plus productifs; les mots « génie » et « talentueux » devinrent tabous. 

3) Nous n’avons pas développé de traitements positifs pour rendre les gens heureux.

C’est ce constat qui a poussé Martin Seligman, Nancy Etcoff, Dan Gilbert et Mike Csikszentmihalyi à réfléchir à la psychologie positive avec 3 objectifs :

1) S’intéresser autant aux atouts qu’aux faiblesses humaines. 

2) Se préoccuper autant de développer les forces que de réparer les dégâts.

3) Se pencher sur les aspects les plus agréables de la vie et rendre la vie des gens plus satisfaisante, en tirant parti des dons et talents naturels.

« Nous nous sommes penchés sur le cas de gens extrêmement heureux, pour savoir en quoi ils étaient, eux aussi, différents de nous. On a découvert qu’il y avait une logique. Ils ne sont pas plus religieux, ils ne sont pas en meilleure santé, ils n’ont pas plus d’argent, ils ne sont pas plus beaux, il ne leur arrive pas plus de choses agréables et moins de désagréables. Ils se distinguent sur un aspect: ils sont extrêmement socialisés. Ils ne passent pas de temps seuls. Chacun d’entre eux vit une relation amoureuse et chacun d’entre eux a un large cercle d’amis.

Attention : tous ces éléments sont des conséquences mais non des causes !

Il existe environ 120 protocoles qui rendent effectivement les gens plus heureux. Nous avons découvert que nous étions capables de décomposer la plupart d’entre eux, et d’en évaluer l’efficacité et l’efficience par des études avec distribution aléatoire,afin de déterminer lesquelles rendent les gens durablement heureux. 

Il existe 3 éléments constitutifs et mesurables du bonheur. Ils produisent 3 sortes de vie heureuse :

1) La première est une vie agréable : C’est une vie où vous ressentez autant d’émotions positives que possible, et avez une certaine capacité à amplifier.

La meilleure façon de l’avoir est simple, il faut ressentir le plus de plaisir possible, éprouver autant d’émotions positives que possible, et apprendre à les amplifier, en les savourant et en en ayant la pleine conscience, à les dilater dans l’espace et le temps. Mais cette vie a trois inconvénients, et c’est pourquoi la psychologie positive n’est pas la science du bonheur, et ne s’arrête pas là.

Les 3 inconvénients :

A) votre perception des émotions positives est héréditaire à 50 %. La quantité d’émotions positives dans votre vie va au maximum l’améliorer de 15 à 20 %, pas plus. 

B) l’accoutumance : on s’habitue à l’émotion positive. Très rapidement en fait. C’est comme la glace à la vanille: à la première cuillerée, le plaisir est à 100% mais à la sixième, il a disparu. 

C) Cette vie est difficile à changer

2) La seconde est une vie engagée: 

Si vous êtes engagé dans votre travail, votre famille, votre amour, vos loisirs, le temps n’existe plus.

Quand vous vous concentré dans une action qui vous passionne, le temps se fige, vous ne ressentez plus rien. On appelle cet état de focalisation : le flow.

Pour entrer dans cet état de concentration intense, il faut s’appuyer sur ses points forts, ses qualités et réorganiser toute notre vie autour (votre travail, vos amours, vos loisirs, vos amis, vos relations familiales).

(déterminez vos points forts)

3) La troisièmement est une vie pleine de sens:

C’est la forme de joie qui est traditionnellement vue comme la plus vénérable. Et trouver du sens, dans cette approche, consiste d’une façon très similaire à la concentration totale,  à identifier vos points forts, et à les mettre au service de quelque chose qui vous dépasse, vous transcende.

Existe-t-il des éléments qui modifient durablement la vie ?

La réponse est « Oui ».

 Je vais vous citer quelques expériences. Chacune est conduite de façon rigoureuse. Le protocole est le même que celui utilisé pour tester l’efficacité d’un médicament. Il y a donc des tâches réparties aléatoirement, des contrôles par placebo, des études à long terme des différents traitements. 

  • la pleine conscience : Samedi prochain, prenez votre journée, organisez vous une belle journée et utilisez vos capacités à être en pleine conscience et à savourer le moment pour accroître ces plaisirs. La vie vous paraitra plus agréable.
  • la gratitude : pensez à quelqu’un d’immensément important pour vous. Une personne qui a orienté votre vie. Ecrivez à cette personne une lettre de 300 mots, appelez-la, rendez-lui visite pour lui exprimer votre gratitude.(voir cet article)
  • la philanthropie : l’altruisme vous rendra heureux intérieurement et durablement. »

Quelle vie est la plus attrayante ?

Quand on interroge des milliers de personnes, le résultat est sans appel : c’est la quête de sens qui arrive en tête. 

L’engagement est en 2eme position tandis que la recherche du plaisir ferme la marche.

Le plaisir devient important uniquement lorsque nous avons le sens et l’engagement. C’est la cerise sur le gâteau.

Autre question importante : Est-ce que la santé est liée à un engagement positif, au plaisir et et à la présence d’un objectif dans la vie? Il y a des raisons de penser que la réponse pourrait bien être oui.

 

Cerise sur le gâteau : les livres incontournables de la psychologie positive 

« Vivre la psychologie positive » de Martin Seligman.

« Mieux vivre grâce à la pensée positive » de Barbara Frederickson.

« L’apprentissage du bonheur » de Tal Ben-Shahar.

« Vivre. La psychologie du bonheur » de Mihaly Csikszentmihalyi

« La psychologie positive pour les nuls ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.