Remplacez vos « je ne suis pas » par des « je suis »

Parlez positfPensez positif

Lorsque nous nous exprimons intérieurement comme extérieurement, nous avons tendance à commettre quelques erreurs.
Notre jugement concernant nos actes est parfois très dur, négatif et péremptoire.

« Je suis nul… »
« Je ne sais pas faire ça… »
« Personne ne m’aime… »

Le docteur Wayne W. Dyer dans son livre « Vos voeux sont exaucés » nous conseille de substituer ces « je ne suis pas » par des « je suis ».
L’impact sur notre détermination et notre humeur est phénoménal.

Voici quelques exemples qu’il nous prodigue :

– dépendances affirmez, je suis sobre, je suis en parfaite santé.
– bégaiement : affirmez, je suis totalement maître de mon élocution.
– pauvreté : affirmez, je suis prospère.
– maladie : affirmez, je suis bien, je suis en parfaite santé.
– paresse : affirmez, je suis en possession d’une énergie illimitée.
– quête amoureuse : affirmez, je suis amour et je suis dans une relation empreinte d’amour.
– faiblesse intellectuelle : affirmez, je suis un génie.

Ces auto-suggestions positives vont modifier vos croyances et alimenter votre volonté car votre cerveau ne fait aucune différence entre la réalité et l’imagination.
Il traite les informations de la même manière et comme vraies.

Si vous êtes sceptique, souvenez-vous des articles concernant la P.N.L. et l’importance de se fixer des objectifs ou de rédiger une lettre dans le futur. Ils prouvent la toute puissance de l’imagination.
Einstein lui-même insistait sur ce point. L’imagination n’a pas de limite.

Pour atteindre une destination, faites comme si vous y étiez déjà.

Si vous dites et écrivez « je ne suis pas », votre cerveau appliquera cette affirmation comme si elle était vraie.

Ne tombez pas dans ce piège.

 

Et scientifiquement ?

L’effet le plus connu de l’auto-persuasion est l’effet placebo. Il fonctionne ainsi :

« il n’y a rien de magique ou de surnaturel dans le phénomène placebo, qui est simplement la manifestation de notre propre pouvoir d’autopersuasion. L’esprit active certaines aires corticales liées à
l’attente, à la conviction qu’un soulagement ou une récompense sont à venir, ce qui déclenche une sécrétion d’endorphines et de dopamine dans notre cerveau, inhibant finalement la douleur. Quand l’anticipation d’un soulagement tient de la prophetie autoréalisatrice en quelque sorte… »

Limpide !

Et diablement puissant ! Car un placebo est par exemple aussi efficace que du Prozac pour combattre la dépression. Quand on connait les effets secondaires des antidepresseurs…

(extrait de cet article sur le pouvoir de l’imagination)

 

« Vos voeux sont exaucés » du Dr Wayne W. Dyer est disponible également au format audio :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.