Méfiez-vous de votre mémoire : Nos souvenirs sont modifiables (et peu fiables)

Vos pensiez que vos souvenirs étaient définitivement gravés dans votre cerveau ? Ce n’est pas le cas. Explications.

brain-770044_1920Voici un exemple de la falsification de notre mémoire : Des milliers de personnes se souviennent avoir regardé le 11 septembre 2001 les images du premier avion percutant la tour nord du World Trade Center. Mais c’est impossible car la séquence montrant le crash de ce premier avion a été diffusée pour la première fois que le lendemain.via

Les souvenirs se déverrouillent à chaque évocation

Le professeur Karim Nader spécialisé en neurosciences a prouvé que les souvenirs sont parfaitement modifiables. D’ailleurs, le simple fait de les évoquer et d’en parler, les déverrouille chimiquement.

Karim Nader : «Selon le modèle traditionnel, une fois que les souvenirs sont emmagasinés dans le cerveau, il est impossible de les effacer. Nous avons remarqué qu’à chaque fois qu’un souvenir douloureux refaisait surface dans la mémoire, le cerveau reprenait tout le processus de consolidation. Or, nous avons découvert que si nous bloquions justement ce processus, le souvenir semblait disparaître complètement de la mémoire.»via

Les émotions transforment les souvenirs

« Quand vous changez un souvenir, cela vous change », résume Elizabeth Loftus. Trente-cinq ans de recherches sur les distorsions de la mémoire l’ont convaincue que « les souvenirs ne sont pas la somme de ce qu’une personne a fait, mais bien plus la somme de ce qu’elle a pensé, de ce qu’on lui a dit, et de ce qu’elle croit ». Cette conviction a conduit dès 1997 le Royal College of Psychiatry britannique à enjoindre aux psychiatres anglais d' »éviter de recourir à toute technique de réactivation des souvenirs basée sur l’hypothèse de violences sexuelles anciennes dont le patient a perdu le souvenir ». » Via 

La mémoire est une oeuvre de fiction

Le Nobel de médecine Erik Kandel. Lui aussi a acquis la conviction que la mémoire est en quelque sorte une oeuvre de fiction. « Quand je vous regarde, explique-t-il, mon cerveau ne vous photographie pas, mais construit à partir des contours de votre visage une image de vous, qui sera différente de celle construite par une autre personne. » Quand il se souviendra de cette discussion, assure-t-il, ce processus mental se répétera. « La mémoire est une reconstruction d’une reconstruction, qui change en permanence. Pour chaque souvenir, il y a une chance de distorsion », dit Erik Kandel. … via lemonde.fr

Les solutions

  • Vous noterez que la programmation neuro-linguistique permet de modifier la nature de nos souvenirs comme bon nous semble et même de s’en créer de nouveau (voir cet article).

 

  • Les recherches menées en neurosciences aboutiront probablement à la création d’une thérapie chimique pour supprimer ou modifier des souvenirs traumatisants en bloquant le processus de reconsolidation par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.