Marc Simoncini et l’entrepreneuriat : « La liberté compte plus que l’argent. »

Marc Simoncini

Je vous conseille la lecture du magazine l’Express L’Entreprise actuellement en kiosque. Il contient une des clés de l’épanouissement personnel : l’entrepreneuriat.

C’est d’ailleurs ce qu’en retient Marc Simoncini.

« La liberté compte plus que l’argent. »

Joli slogan pour l’entrepreneuriat, vous ne trouvez pas ?

LA LIBERTÉ COMTE PLUS QUE L'ARGENT.

Marc Simoncini explique à Valerie Lion et Patricia Salentey que la vie d’entrepreneur n’est pas celle qu’on imagine.

Il a dû lutter pendant 14 ans parce que ses entreprises ne fonctionnaient pas. Pour payer les salaires, il vendit 3 ou 4 fois sa voiture. Il ne gagnait pas bien sa vie. Il ne pouvait même pas payer son logement…

Il confit que ces années de galère furent très formatrices. Il comprit alors que l’erreur était inhérente au métier.

 

Entreprendre c’est aussi ajuster sa trajectoire…et s’avoir s’entourer

Marc Simoncini avoue que s’il avait poursuivi avec son activité principale, une SSII, l’aventure se serait rapidement arrêtée. Il a su changer de cap et se remettre en question.

Mais pas seulement :

« Il faut avoir la sagesse de s’entourer de gens meilleurs que soi. »

Encore faut-il les convaincre. 🙂

 

Le créateur de Meetic évoque le fait que les entrepreneurs ont besoin d’avoir un gros ego, sans être démesuré. Il entend par là qu’une vision et une confiance indéfectible en soi sont les ingrédients de la recette du succès.

 

Le rôle des réseaux :

Le parcours de Marc Simoncini est remarquable dans le sens où il ne s’est pas appuyé sur un réseau. En revanche, il insiste sur le rôle qu’ont joué ses mentors (il cite Edmond Chaboche).

Il précise cependant qu’un réseau facilite grandement les choses. Il conseille aux jeunes entrepreneurs de s’en confectionner un et de l’alimenter.

 

A la question :  » L’entrepreneuriat est-il le remède au chômage ? »

Il répond qu’il a lui-même lancé sa boite en 1984 parce qu’il ne trouvait pas de travail.

« Créer son job, sur le plan de l’épanouissement personnel, c’est formidable. »

Il explique que nous n’aurons pas le choix de toute façon. Nous avons beaucoup plus de chances de développer 40000 sociétés d’une personne que de voir une entreprise qui embaucherait 40000 personnes !

Pour inventer, il faut être libre et pour être libre, il faut être entrepreneur.

 

Bravo Mr Simoncini ! Merci ! :)))

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.