« Il faudrait » et « j’aurais dû » : 2 ennemis de votre bonheur.

Combien de fois employons-nous ces expressions dans une journée.

« J’aurais dû faire comme si ou comme ça », » il faudrait que je me mette au sport », « il faut que j’arrête de râler ».

Quel fardeau ! Quelle contrainte ! Quelle frustration !

clerk-18915_1280

Les cas « il faudrait », « il faut »

Je vous propose un test à réaliser dès maintenant :

Prononcez une phrase en commençant par « il faut que… ».

Répondez franchement, avez-vous envie de faire ce que vous dites ?

Maintenant, reformulez la phrase avec « j’aimerais… ».

Comment vous sentez-vous ? Y voyez-vous toujours une contrainte ?

 

« Il faudrait » ou « il faut » sont l’équivalent d’une contrainte que nous nous imposons. Ce qui suit ces 2 expressions est forcément déplaisant !

Psychologiquement, nous nous bloquons. Normal, la menace ne donne pas des résultats probants.

 

La cas « j’aurais dû ».

Le cas « j’aurais dû » est peut-être pire que le précèdent.

Lorsqu’on prononce j’aurais dû, on n’exprime qu’une chose : le regret profond et l’inéluctabilité.

« C’est foutu, je suis vraiment nul(le). J’aurais dû faire ça… »

Le « j’aurais dû » enterre définitivement votre estime de soi et vos chances de rectifier le tir.

 

Pensez positif !

Face aux expressions précédentes chargées d’émotions désagréables, il est nécessaire de réagir.

Et vite !

 

Contrez les « il faut », « il faudrait » :

 

1) Fixez-vous des objectifs plutôt que de dire « il faudrait » ou « il faut ». Ecrivez-les.

2) Voyez le côté positif : « je pourrai me consacrer à une autre tâche plus plaisante dès que celle-ci sera terminée. Je m’y mets tout de suite ! »

3) Agissez dans le moment présent pour accomplir les objectifs. Ne faites que cela. Pas de multitâche.

4) Ne perdez pas de vue votre objectif en cochant les étapes réalisées. Félicitez-vous à la fin. Vous y êtes arrivé !

5) Facilitez-vous la tâche pour la prochaine fois. C’est génial de s’améliorer !

 

 

Exemple :

Vous disiez : « Il faut que je fasse TOUT le repassage !!!!! » (horreur !!!!!)

Vous faites maintenant :

1) Objectif : notez « repassage =

– 5 chemises

– 4 pantalons

– 3 t-shirts

– une robe

– un costume »

2) Juste après le repassage, mon nouveau roman m’attend ! Je vais le savourer l’esprit tranquille !

3) Concentrez-vous uniquement sur la tâche de repasser. Pas de distraction !

4) Barrez le linge repassé sur votre feuille. Bravo !

– 5 chemises

– 4 pantalons

– 3 t-shirts

une robe

– un costume

5) La prochaine fois, je note de faire le repassage au fur et à mesure. Je programme cela sur mon agenda pour ne plus avoir à y penser. 🙂

 

Contrez les « j’aurais dû » :

Concentrons-nous sur la solution.

« Ce que j’ai fait est déjà bien, je vais encore faire mieux maintenant. Voici mon plan. »

Et là, vous enchainez en posant vos objectifs qui ne vous permettront certes pas de modifier le passé, qui est figé, mais de vous attaquer au présent et à l’avenir.

C’est beaucoup plus productif dans le rapport énergie dépensée/résultat.

 

Et si les ruminations mentales vous bloquent, lisez les conseils de Christophe André et complétez-les avec un exercice de gratitude chaque soir.

 

Conclusion :

Dites adieu aux « il faudrait », « il faut » ou « j’aurais dû ».

Soyez moins sévère avec vous. Prônez la souplesse et la recherche de solutions (et d’actions) en posant des objectifs concrets.

La manière de parler reflète nos pensées qui, elles-mêmes, déclenchent des émotions désagréables ou agréables.

Parlez positivement et votre vie va prendre une tournure fabuleuse car vous agirez positivement.

 

Amusez-vous bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.