Vérifier ses mails moins souvent réduirait le stress

En moyenne un employé de bureau vérifie ses mails 13 fois par jour et ce sont 183 milliards de mails qui s’échangent quotidiennement dans le monde. L’impact de ce flux sur notre cerveau n’est pas nul, ce serait même une importante source de stress…

 

L’étude menée par des psychologues canadiens auprès de 142 employés a confirmé la corrélation entre la fréquence de vérification des mails et la montée du stress.

Il a été demandé à ces 142 individus de vérifier leur boite mail uniquement 3 fois par jour pendant une semaine. Ils ont rempli des questionnaires permettant de mesurer leur niveau de stress avant et après ce e-régime sec.

Le constat fut clair. Les employés ont avoué être moins stressés et plus satisfaits de leur travail. Parallèlement, ils ont augmenté leur productivité.

iphone-410316_1280

Il y aurait deux raisons à la diminution du stress :

1) la consultation trop fréquente des mails ajoute de l’information à traiter et donne ainsi le sentiment d’être débordé.

2) la lecture fréquente des mails disperse l’attention et il est d’autant plus difficile de se focaliser sur les tâches interrompues.

 

Mon expérience du sujet :

Oui, la lecture des mails est anxiogène. En ouvrant un mail, on ajoute une tâche et/ou une contrainte : celle de répondre à un interlocuteur. Imaginez si les mails étaient remplacés par la visite en direct de la personne qui les envoient ? On assisterait à un énorme va-et-vient…

Rappelons que le multi-tâche est néfaste pour notre santé mentale (voir cet article).

Posez-vous une question à propos du mail en soi : combien de mails méritent réellement votre attention ? 

Apprenez donc à vous modérer en chassant le sentiment de culpabilité (« et si je passe à côté d’un mail important? »). Si quelqu’un a un sujet vital à vous soumettre, il trouvera le moyen de vous contacter autrement (téléphone, visite,…).

 

Donnez les bonnes habitudes : avant de procéder à des changements de fréquence de consultation de vos mails, vous devez en avertir tout le monde. Cela évitera la frustration des personnes habituées à ce que vous répondiez dans les plus brefs délais à toute heure du jour et de la nuit.

Ce nouveau rythme sera même bénéfique aux envoyeurs effrénés. Ils pourront ainsi vous envoyer un seul mail au lieu de dix (et au passage ils optimiseront le contenu). Vous leur rendrez donc service.

Pour finir sur ces conseils professionnels, je rajouterai qu’il est indispensable de couper le son de votre smartphone et de votre PC. Ainsi, votre curiosité ne sera pas attisée et vous pourrez mettre vos nouvelles habitudes en place plus aisément.

 

Evidemment, je pars de l’hypothèse que vous ne vous servez  pas des mails pour procrastiner

Comment ? Votre travail ne vous plait plus ? Lisez ceci.

Et si vous cherchez votre voie : posez-vous ces 3 questions.

 

Lu dans « Cerveau et Psycho » N°67

cerveau et psycho

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.