Idée reçue : Pipi au lit, c’est psychologique

boy-509907_1280

Je reviens sur l’excellent dossier consacré aux enfants proposé par le magazine “ça m’intéresse” du mois de décembre avec un sujet qui peut inquiéter de nombreux parents : le pipi au lit.

“Le pipi au lit est psychologique si l’enfant refait après avoir été durablement propre. Sinon, 10 à 20% des enfants entre 5 et 10 ans font pipi au lit. En cause : un sommeil trop profond, un déficit en hormone ADH ou un mauvais contrôle sphinctérien.”

 

Si vous le souhaitez, nous pourrons consacrer un futur article aux causes psychologiques et aux solutions. Laissez-moi un commentaire.

 

Source : ça m’intéresse du mois de décembre (dispo en numérique sur l’Appstore)

ça m'intéresse le magazine

4 réponses

  1. Angele dit :

    Bonjour, et merci pour ce site, c’est une mine d’or !
    Y’a t’il eu un autre article destiné aux causes psychologiques et aux solutions du pipi au lit chez l’enfant finalement ? Ça m’intéresse beaucoup pour mon fils de 8 ans.

  2. Sylvain Morin dit :

    Bonjour,

    Les causes psychologiques qui amènent un enfant à recommencer à mouiller le lit, après qu’il a été propre pour une période d’au moins 6 mois. Il en existe plusieurs.

    Selon nos observations ici à la Clinique Enureflex, toutes perturbations de la vie quotidienne peut être susceptibles d’amener un enfant à chuter et recommencer à mouiller le lit.

    Pour n’en citer que quelques-uns: Déménagement, décès d’un proche, retour à l’école, changement d’école, Changement de professeur, attente d’un nouveau-né, étudiant-menacant à l’école, etc.. La liste peut être longue et exhaustive.

    Mais cela dépends en grande partie du caractère de l’enfant, de sa façon de réagir au quotidien au différents évènement de sa vie.

    Il faut éviter à tout prix de généraliser. Ce n’est pas tous les enfants qui seront ennuyés par l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur.

    En fait, il y a très peu d’enfant qui recommence à mouiller suite à un évènement de sa vie. Oui, il y en a, mais il faut être prudent avant de cibler un évènement précis comme étant le seul facteur de la rechute. Un mauvais ciblage entraîne possiblement un choix inapproprié du type d’intervention mise en place pour régler ce problème d’énurésie.

    On peut remarquer que plusieurs parents cherchent à tout prix, à relier la rechute avec un épisode, un évènement quelquconque. Parfois ils cherchent tellement (aider de leurs amis, oncles, tantes, grand-parents) que la rechute sera asocier à un évènement passé de quelques semaines, voir quelques mois.

    Oui, il faut regarder la possibilité que la rechute soit lier à un évènement ou autres ennuis, mais plus dans l’immédiat, ne reculer pas trop loin, sinon vous n’aurez sans pas la bonne cause et donc, pas la bonne intervention. Et encore, faut-il réfléchir au caractère de l’enfant, à sa façon habituelle de réagir face aux différentes situations et difficultés qui se présentent à lui dans son quotidien.

    Soyez prudents et au besoin demandez conseils à un spécialiste.

    Permettez-moi de vous inviter à voir cette article qui porte sur les solutions pour vaincre l’énurésie – Pipi au lit. ” http://enureflex.ca/fr/une-piste-de-solution-au-pipi-au-lit/

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.