Comment aider un enfant maladroit (à l’être moins)?

je fais confiance Marie GilbertLa maladresse est souvent liée à un manque de confiance en soi. Elle-même s’acquiert grâce aux petites victoires du quotidien ainsi qu’avec un coup de pouce des parents. 

Marie Gilbert, docteur en sciences de l’éducation et auteur du guide de coaching parental “je fais confiance“, nous donne de précieux conseils pour aider un enfant maladroit à l’être moins. Je me suis permis de les compléter.

 

1) Stop au déterminisme négatif 

– Du jugement limitant “Tu es maladroit, tu n’arrives jamais à rien, tu casses toujours tout”.

– Du retrait de confiance : “Laisse-moi faire. Je ne veux pas que ça finisse en catastrophe”.

– De la pression : “Je te regarde. Voyons comment tu te débrouilles”.

– La comparaison : “tu es aussi maladroit que moi/ta soeur/…”

 

Stop à la menace :“tu as interêt à réussir, sinon…”

 

Stop à la moquerie même sur le ton de l’humour que l’enfant n’est peut-être pas en âge de comprendre.

 

2) Aidez votre enfant à réussir :

– Pour chaque nouvelle tâche : montrez-lui d’abord, donnez les consignes précises en incluant les étapes de la réalisation et le résultat attendu (faites un schéma ou décomposez la tâche en mini-tâches), faites-le une fois avec lui puis laissez lui s’approprier la tâche en observant avec bienveillance.

– Dites clairement à votre enfant qu’il a le droit de se tromper, que la perfection n’existe pas et qu’il n’y a pas de réussite sans échec.

– Proposez des activités aux faibles conséquences en cas d’échec comme faire un gâteau seul, attacher ses lacets, etc.

– Dites-lui que vous êtes là pour lui apporter votre aide mais ne vous substituez pas si il est capable de s’acquitter d’une tâche.

– Réunissez les conditions de la réussite : faites l’inventaire (avec lui) de ce dont l’enfant a besoin pour réaliser une tâche (exemple : les ingrédients et ustensiles pour le gâteau) et assurez-vous de sa sécurité.

– Mettez en place un tableau des réussites : chaque jour listez tout ce que votre enfant à réussi.

– Ne l’étiquetez pas en le qualifiant de “fort”, “doué” etc. Préférez décrire ce que vous voyez et exprimez vos émotions. “je suis impressionné(e), satisfait(e), etc.” Ainsi, il sera motivé pour recommencer en cas d’échec.

– Prônez les vertus de l’effort, de l’entrainement et de la méthode pour réussir. Prenez l’exemple du levier pour déplacer une pierre : la force nécessaire est moindre avec la bonne méthode.

– Décrivez-lui de quelle manière il a surmonté un obstacle dans le passé : apprendre à marcher, à faire du vélo, etc.

– Racontez-lui comment vous-même avez souvent échoué pour finalement réussir (en concentrant votre récit autour de vos actions, pas de votre personnalité).

– Faites-lui confiance et imaginez-le brillant : c’est la prophétie auto-réalisatrice !

 

“Je fais confiance” de Marie Gilbert est disponible sur Amazon.fr :

 

Pour aller plus loin :

Les phrases à dire aux enfants pour les aider à avoir confiance en eux…pour la vie 

 

Nous travaillons en ce moment sur un ebook à propos de la parentalité “épanouie”.

Pour être informé de sa disponibilité, n’hésitez pas à vous abonner à cette newsletter dédiée aux parents :

[wysija_form id=”3″]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.