Comment communiquer avec des personnalités négatives

Barbara Fredrickson évoque la technique de “l’aïkido social” pour s’entendre avec des personnalités négatives.

Le principe :

Neutraliser les pensées négatives des autres en étendant compassion, amour et ouverture vers ceux chez qui la souffrance s’exprime bien souvent par l’agressivité.

Je vous explique tout cela et je complète avec les conseils de Marshall B. Rosenberg.

Comment s'entendre avec des

Technique 1 : modifier la situation

En modifiant la situation, nous pouvons transformer l’ambiance et la tournure qu’elle prend. Parfois, un simple détail fait la différence.

Voici les questions que vous pouvez vous poser pour désactiver vos processus inconscients :

Ai-je alimenté les réactions négatives d’autrui par inadvertance ?

L’ai-je provoqué par mes paroles ou mes attitudes ?

Est-ce que je l’aborde avec un air fermé ?

Ai-je des a priori à son sujet ?

 

Attention : votre corps parle à votre place. 

En effet, si vous craignez une rencontre et qu’elle a lieu, tout votre corps exprimera cette réticence et vous enverrez des signaux qui encourageront la personne en face de vous à réagir selon vos appréhensions. Les signaux sont : l’intonation de voix, les inflexions de voix, les gestes, les micro-expressions sur le visage, les regards, etc.

Si vous pensez “problème”, votre attitude et votre gestuelle enverront des messages d’alerte et de défense dès les premières fractions de seconde. Et votre interlocuteur rentrera en résonance avec cela. L’effet sera le même que celui de deux forces magnétiques qui se repoussent.

Il est par conséquent primordial de “nettoyer” vos pensées et vos préjugés, de changer de polarité AVANT la rencontre.

 

Voici le type de pensée qui vont changer l’issue d’une rencontre avec une personne négative :

“Je choisis d’aider cette personne car elle souffre. Un comportement négatif est provoqué par un sentiment négatif lié à la non-satisfaction d’un besoin.”

“Je ne peux être contrarié sans mon consentement.”

“Je ne suis pas visé.”

“Je choisis d’écouter.”

 

Autres astuces pour modifier la situation :

– changez de cadre pour vos échanges. En effet, les expériences sont “stockées” dans la mémoire selon plusieurs critères (en réalité, ce sont les réseaux neuronaux qui s’activent). Le lieu en fait partie. Ainsi, si une expérience négative s’est déroulée dans un lieu, le fait d’y revenir rappellera le même schéma de pensée et de comportement. Vous serez dans un mauvais état d’esprit.

– choisissez de sourire. Sourire est contagieux et a un effet rétroactif sur l’humeur.

– reformulez les propos de votre interlocuteur et tentez d’y instiller de l’humour ou de l’espoir : pour cela, vous pouvez par exemple exagérer démesurément le trait ou encore envisager des solutions.

– quand une personne dit “tout le monde m’en veut”, reformulez en disant “tu penses que tout le monde t’en veut.” Puis demandez qu’elle vous cite des exemples. A votre tour, apportez des exemples positifs.

– ne rentrez pas dans le jeu des critiques et des jugements. Recentrez-vous sur le “je” et invitez votre interlocuteur à faire de même (lisez cet article pour vous aider).

– pour le cas des couples, lisez cet articles.

 

Technique 2 : Regarder autrement

Essayez de privilégier certaines facettes de la personne concernée. Réfléchissez aux aspects que vous aimez chez elle et aux expériences positives que vous avez vécues en sa compagnie. En évoquant mentalement ses “films positifs”, votre cerveau les prendra pour objectif.

Vous pouvez travailler sur cet aspect au calme chez vous. Prenez une feuille. Ecrivez le nom de la personne “négative” et listez les qualités que vous lui reconnaissez. Quand vous la croiserez, vous pourrez ainsi évoquer une de ses forces et la manière dont elle l’utilise. Elle appréciera.

Je vous conseille d’ailleurs de vous exprimer selon la méthode de Marshall B. Rosenberg (vous la trouverez ici).

 

Technique 3 : Modifier la signification 

Et si vous aviez une leçon à apprendre de vos rencontres avec une personnalité négative ?

Et si cela vous permettait de développer votre compassion, votre écoute et diminuer votre propension à juger ?

Chaque expérience est une chance d’apprendre et de progresser.

 

Technique 4 : Ecouter avec le coeur

Je vous en parlais dans cet article, voici des questions que vous pouvez poser pour soulager quelqu’un submergé par l’émotion.

Q pour Question : « Que s’est-il passé ? »

C’est la base de la connexion : demander ce qui est arrivé à la personne en face de vous. Posez cette question simple et laissez parler votre interlocuteur en l’interrompant le moins possible pendant 3 minutes. Ceci évitera que vous vous perdiez dans les détails. N’oublions pas que le principe de l’écoute avec le cœur est d’aider à gérer les émotions.

E pour Emotion : « Quelle émotion as-tu ressentie ? ». A ce stade, il sera peut-être nécessaire d’aider à la verbalisation en reformulant « en miroir » pour poser les mots qui représentent le mieux le ressenti. Vous trouverez les liens vers les outils nécessaires à cela à la fin de l’article.

L pour Le plus difficile : « Qu’est-ce qui a été le plus difficile pour toi ?« . Cette question est « magique » car elle permet à votre interlocuteur de se focaliser sur l’origine exacte de la souffrance.

F pour Faire face : « Qu’est-ce qui vous aide le plus à faire face ?« . Ainsi, l’attention est maintenant tournée vers les ressources pour sortir de cette épreuve. Cette étape est primordiale car la personne se concentre volontairement sur les solutions à sa portée. Elle entre en action pour régler son problème. En se substituant à quelqu’un pour lui trouver une solution, on ne l’aide pas à apprendre à s’appuyer sur ses forces.

E pour Empathie : « Je suis désolé de ce qui t’est arrivé. J’étais ému en t’écoutant.« .Exprimez avec des mots ce que vous avez éprouvé en écoutant l’autre.

 

Technique 5 : pratiquez la communication non-violente

La communication non violente de Marshall Rosenberg permet d’apaiser les échanges. Je vous invite à lire cet article pour une utilisation dans le cadre de la colère ou encore cet article à propos de l’empathie.

 

bouton lectureMieux vivre grâce à la pensée positive de Barbara Fredrickson est disponible sur Amazon.fr et chez votre libraire préféré.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.