15 façons de redonner le sourire à un enfant

Faire rire un enfant permet de l’aider à changer d’humeur pour pouvoir ensuite engager un dialogue.

Voici 15 façons d’y parvenir.

girl-447708_1280

1) Concours de grimaces : un grand classique qui a fait ses preuves !

2) Inversez-les rôles : jouez le rôle de l’enfant et appelez votre enfant « maman » ou « papa » pour qu’il se glisse dans ce nouveau rôle.

3) Les chatouilles : imparables ! Mais attention, annoncez-lui que vous allez lui en faire avec un compte à rebours. 10, 9, 8,…et ne le forcez surtout pas.

4) Inventez une nouvelle langue (sûrement utilisée quelque part dans la galaxie) : frytouimens GYhahehdl ! Mettez l’intonation pour plus de réalisme.

5) Je te tiens, tu me tiens par la barbichette : c’est lorsqu’on sait qu’on ne peut pas rire qu’on a envie de rire  !

6) Déguisez-vous et maquillez-vous (la moustache fait des miracles !).

7) Enfilez le costume de la « police du rire » : « A partir de maintenant, il est strictement interdit de rire sous peine de chatouilles. »

8) Chantez une chanson populaire ou une comptine n’importe comment (fausses notes, paroles improbables, etc.).

9) Faites semblant de tomber et de commettre des maladresses. « Non, mais c’est pas vrai, tout m’échappe ! »

10) Imitez un ami, une connaissance ou quelqu’un de la famille : posture + voix. Faites-lui dire n’importe quoi.

11) Racontez-lui une anecdote marrante vous concernant ou le concernant (montrez des photos si vous en avez).

12) Improvisez un jeu de cache cache.

13) Dessinez un visage avec les aliments dans son assiette.

14) Imitez un chat : ronronnez, miaulez, frottez votre nez contre le sien, etc (ou un chien).

15) Jouez à une devinette : « je pense à quoi selon toi ? ». Vous pouvez mimer.

 

Bonus :

16) Faites parler sa peluche ou sa figurine préférée.

 

PS à propos des chatouilles : je vous invite à lire ce qu’en a écrit Caroline d’Apprendreaeduquer.fr dans cet article : « Les chatouilles peuvent être amusantes mais il arrive qu’elles donnent à l’enfant l’impression de se retrouver à la merci d’un tiers, de perdre le contrôle. » Donc ne chatouillez pas si l’enfant n’a pas donné son accord et convenez d’un signal de fin avec lui.

Nous travaillons en ce moment sur un ebook à propos de la parentalité « épanouie ».

Pour être informé de sa disponibilité, n’hésitez pas à vous abonner à cette newsletter dédiée aux parents :

[wysija_form id= »3″]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.