Testez ce bruit blanc pour l’endormissement.

Si vous, votre conjoint ou vos enfants connaissez des difficultés à trouver le sommeil, je vous invite à diffuser à faible volume cet enregistrement de bruit blanc.

 

Vous découvrirez dans la deuxième partie de l’article, les autres bienfaits du bruit blanc.

 

Voici ce que nous apprenons du bruit blanc dans wikipedia :

Le bruit blanc, à l’instar de la « lumière blanche » qui est un mélange de toutes les couleurs, est composé de toutes les fréquences, chaque fréquence ayant la même énergie. Le nombre de fréquences doublant d’une octave à l’autre, l’énergie croît linéairement de 3 dB par octave.

Certains types de bruit blanc présentent des propriétés hypnotiques.

  • Il a été démontré que la diffusion d’un bruit blanc dans la pièce peut induire ou faciliter le sommeil chez le nouveau-né (testé chez des nouveau-nés âgés de deux à sept jours) humain de même que chez l’adulte, probablement en réduisant le rapport signal/bruit du son ambiant (ce qui rappelle peut-être au nouveau-né une ambiance intra-utérine).
    87 % des nouveau-nés expérimentalement exposés à du bruit blanc s’endormaient dans les cinq minutes, contre 25 % sans bruit blanc.
  • Des personnes expérimentalement exposées à une simulation de musique composée d’un bruit blanc entrent dans un état de somnolence, avec une augmentation des densités de puissance des ondes lentes du cerveau (les ondes delta ; < 3,5 Hz) mesurée via l’EEG chez des sujets adultes, ce qui suggère que le bruit blanc peut modifier le niveau d’éveil et agir sur l’état de conscience.
  • Une autre étude conçue pour tester l’efficacité clinique du bruit blanc sur un échantillon de patients en situation postopératoires (pontage d’artères coronaires ou PAC) suite à leur transfert en unité de soins intensifs ; Les sujets exposés durant trois nuits aux bruits de l’océan (composé d’un bruit blanc) ont rapporté avoir dormi nettement mieux, en termes de durée de sommeil, de profondeur du sommeil, de nombre de réveils et de la facilité de retour au sommeil et de qualité de sommeil par rapport à des témoins non exposés au même bruit blanc.

Selon une étude publiée en 2002, le bruit blanc, diffusé à faible intensité pourrait être une « alternative non-pharmacologique » ; simple, sûre et rentable à de nombreux médicaments sédatifs, hypnotiques utilisés pour combattre l’insomnie, divers troubles psychiatriques, ou effets de stress et de stress post-traumatique. Le bruit blanc pourrait notamment être utilisé dans certains traitements de l’insomnie.

  • Un générateur de bruit blanc est essayé en 2000 dans le traitement des acouphènes associé à de l’hyperacousie. Le bruit blanc, associé à un entraînement spécifique, pourrait rendre certains acouphènes moins perceptibles par celui qui les subit et ainsi faciliter le travail, la concentration ou le sommeil.
  • Des rats soumis à un bruit blanc présentent une baisse du taux de norépinéphrine dans le système auditif aux environs de la cochlée, or ce neurotransmetteur semble impliqué dans l’excitation, le stress et l’étiologie du stress post-traumatique.

Un bruit blanc pourrait donc peut-être avoir un effet thérapeutique direct sur certains stress et troubles impliquant ce médiateur.

Divers experts en santé ont conseillé à des patients insomniaques en raison d’un syndrome post-traumatique d’installer un ventilateur dans leur chambre pour induire le sommeil, suggestion qui semble avoir eu une certaine efficacité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.