Pourquoi il faut se méfier des gens qui disent bien vous connaitre (et même mieux que vous)

Pourquoi il faut se méfier des gens qui disent bien vous connaitre (et même mieux que vous)

« Je te connais bien, tu n’es pas fait pour ça… »

Ah bon ? Je ne ferais pas ça alors que j’en ai envie ? que j’en ai besoin ? que cela pourrait donner un nouveau tournant plus réjouissant à ma vie ? Mais…peut-être que tes croyances à mon sujet sont fausses et que je joue moi-même un rôle depuis des années…

Quand on vous dit « je te connais bien », cela signifie surtout que la personne a posé une étiquette sécurisante (pour elle) sur vous. Or, j’ai pour principe de dire qu’on pose des étiquettes sur des bocaux, car il n’y a aucune chance qu’ils prennent une quelconque initiative pour, par exemple, devenir des boites de conserve ou encore qu’ils fassent une action héroïque comme celle de libérer les petits pois qu’ils enferment. Un bocal est un objet inanimé. On ne risque rien à l’étiqueter. 

En revanche, un être humain possède quelques ressources qui lui permettent de prétendre à ne pas avoir le même destin qu’un bocal de petits pois.

Un être humain est capable de se remettre en question et de mesurer son niveau de bonheur. Ainsi que de se demander si, par un heureux hasard, il n’y aurait pas la possibilité de faire autrement pour se reconnecter avec son soi authentique et étonnant qu’on ne peut étiqueter car il a montré qu’il pouvait changer avec de la volonté et du déterminisme. Ou alors, il faut prévoir un sacré stock d’étiquettes !

Car on est ce que l’on fait. Et la réciproque est vrai si on parvient à faire quelque chose qui nous ressemble vraiment.

 

Donc voici quelques suggestions (qui sont en réalité un véritable programme de révélation de soi) :

  • écrivez sur une feuille les étiquettes qu’on vous colle au quotidien (ou que vos parents vous collent depuis votre enfance) ou les expressions « tu as toujours été … » « Depuis que je te connais tu fais… »
  • écrivez des contre-exemples de ces affirmations afin de les supprimer de votre conscience et reprenez en direct les personnes qui vous qualifient ainsi en leur expliquant que l’Homme a la faculté d’être évolutif et de pouvoir changer. Que les étiquettes qu’on vous a posées et auxquelles vous avez fini par vous conformer, vous êtes en train de les déchirer. Car vous avez besoin de changement afin d’avancer vers ce que vous êtes vraiment. Et que vous leur demandez de stopper les phrases comme « tu es ci ou ça »(voir cet article sur les croyances limitantes)
  • faites connaissance avec vos émotions, ce sont elles qui vous représentent le mieux. Apprenez à dire de plus en plus souvent : « aujourd’hui/maintenant je me sens…, j’ai besoin de…, je demande… pour satisfaire ce besoin » (voir cet article est cet article)
  • apprenez à dire « non » sans vexer. C’est un outil d’affirmation de soi, ce soi véritable que vous avez envie de devenir. (dire non sans vexer : la méthode)
  • n’hésitez pas à renouveler votre entourage ou à accorder plus d’intérêt aux personnes qui ne vous jugent pas. Ces personnes vivent généralement leur vie sans essayer de vous convaincre à tout prix. Elles sont bien dans leur peau et aident en toute sincérité les autres sans essayer d’en tirer des bénéfices.
  • ne lisez plus votre horoscope : lisez ceci, cela va vous convaincre ou fabriquez votre propre horoscope (voir cet article).
  • sortez des jeux psychologiques (lire attentivement cet article sur le triangle persécuteur-victime-sauveur)
  • faites le bilan de vos forces, de vos valeurs et fixez-vous des buts pour que votre vie s’appuie au maximum sur ces forces (les forces c’est ici et les valeurs ici)
  • avouez vos faiblesses : nous sommes un grand puzzle avec des forces et des faiblesses. De plus, les faiblesses peuvent se travailler si on les accepte (voir cet article)
  • n’étiquetez, ni ne jugez plus vous-même les autres. Contentez-vous d’observer et de décrire (voir cet article).
  • devenez votre meilleur ami et soyez auto-bienveillant.
  • remplacez progressivement les « je dois » par « je choisis » (voir cet article)
  • pratiquez la gratitude : tous les jours, listez ce pour quoi ou pour qui vous être reconnaissant (voir cet article).
  • changez de look. C’est symbolique mais les habits sont révélateurs de nos croyances (ou de celles que les autres nous imposent). Symboliquement, montrez que vous êtes en train de changer en l’affichant. Adoptez le look que vous aimez. Point.
  • changez de vocabulaire  : adoptez le vocabulaire du changement justement (vous le trouverez ici)
  • maniez les phrases et les gestes de la confiance en soi (voir cet article)
  • fixez-vous des objectifs auto-concordants (voir la méthode ici). Ce sont des objectifs qui s’harmonisent avec qui vous êtes. Si vous ne le faites pas, vous contribuerez inconsciemment à la réalisation des objectifs des autres…ce qui est beaucoup moins épanouissant !

 

Quelques citations pour vous inspirer :

« Deviens ce que tu es. » Nietzsche

« Notre cerveau est évolutif. » 

« Le changement commence à l’intérieur (et se voit à l’extérieur)  » Danone 

« Ayez le courage de couper les branches mortes. Ne vous laissez pas détruire à petit feu par des gens qui vous brident au motif qu’ils croient « bien vous connaitre ». Yves L. 

« Tout est possible »

« Si vous pouvez l »imaginer, vous pouvez y arriver; si vous pouvez y rêver, vous pouvez le devenir ». William Arthur Ward 

« On est ce que l’on fait ».

« La force est en vous. »  

« ça, c’était avant. » Krys 🙂

« On étiquette des bocaux, pas des Hommes. »

« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on en a qu’une. » Confucius

« Vous êtes plus fort que ce que vous croyez. »
« Les jugements portés sur autrui sont des expressions détournées de nos propres besoins inassouvis. » Marshall B. Rosenberg 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.