Pourquoi pleure-t-on ? Les trois types de larmes expliqués en vidéo

Pourquoi pleure-t-on ? Les trois types de larmes

Je vous invite aujourd’hui à en savoir plus sur nos larmes grâce à une passionnante vidéo TEDx d’Alex Gendler.

3 types de larmes

Il existe 3 type de larmes :

  • les larmes de base : elles forment une pellicule de trois couchent qui couvrent et protègent des saletés et des débris.
  • les larmes réflexes : Conçues pour éliminer les substances nocives ou les particules, elles sont libérées en bien plus grandes quantités, et leur couche aqueuse contient plus d’anticorps pour arrêter les micro-organismes qui pourraient également essayer d’entrer. Ce sont celles qui coulent lorsqu’on épluche un oignon.
  • les larmes émotionnelles : elles sont envoyées pour stabiliser l’humeur aussi rapidement que possible, avec d’autres réactions physiques, telles que l’augmentation du rythme cardiaque et une respiration plus lente.
    Certaines études ont aussi montré que les larmes émotionnelles contiennent de hauts taux d’hormones du stress, telles que l’hormone corticotrope (ACTH) ou enképhalines, une endorphine et un anti-douleur naturel.

Voici la vidéo (activez les sous-titres ne français si nécessaire)

Retranscription complète :

Notre histoire parle d’une fille nommée Iris. Iris est très sensible.
Tellement sensible qu’elle est toujours en pleurs.
Elle pleure quand elle est triste,quand elle est heureuse et même quand quelque chose la touche.
Elle a des glandes lacrymales spécifiques pour fabriquer de nouvelles larmes et des tubes spéciaux, appelés « puncta lacrimalia », pour drainer les anciennes.
Elle pleure tellement qu’elle en arrive à 309 ml par jour, 113 litres par an !
Si on y regarde de plus près, vous verrez qu’elle pleure toujours un peu.
Les larmes basales qu’Iris produit constamment forment une fine pellicule de trois couches qui la couvrent et la protègent des saletés et des débris.
Juste à côté d’Iris, on trouve la couche de mucus qui conserve l’ensemble relié à elle.
Au sommet, on trouve la couche aqueuse, qui lui permet de rester hydratée, de repousser les bactéries invasives, et qui protège sa peau, sa cornée, des blessures.
Et enfin, il y a la couche lipidique, un film extérieur huileux qui conserve la surface homogène pour qu’Iris voie à travers, et prévenir l’évaporation des autres couches.
Normalement, Iris passe sa journée sans vraiment remarquer les larmes basales faire leur truc. C’est tout leur intérêt.
Un jour, elle rencontre une fille qui s’appelle Oignon. Iris est immédiatement éprise.
Oignon est superbe dans sa veste brillante et violette, et elle sent terriblement bon.
Donc, Iris invite Oignon pour dîner chez elle, mais lorsqu’elle entre et enlève sa veste, quelque chose de terrible arrive.
Vous voyez, lorsqu’Oignon enlève sa veste, une réaction chimique se produit, convertissant les sulfoxydes responsables de sa bonne odeur en acide sulfénique, qui devient une substance désagréable avec un long nom : syn-Propanethial S-oxyde.
Le gaz pique Iris, et tout à coup, elle ne peut rien faire, elle commence à pleurer de manière incontrôlée.
Ces larmes réflexes sont très différentes des larmes basales auxquelles Iris est habituée.
Conçues pour éliminer les substances nocives ou les particules, elles sont libérées en bien plus grandes quantités, et leur couche aqueuse contient plus d’anticorps pour arrêter les micro-organismes qui pourraient également essayer d’entrer.
Aussi bien Iris qu’Oignon sont dévastées.
Elles ne peuvent pas continuer leur relation si Iris doit être blessée et pleurer chaque fois qu’Oignon enlève sa veste.
Donc, elles décident de se séparer.
Alors qu’Oignon passe la porte, Iris arrête de pleurer.
Immédiatement, elle recommence.
Seulement maintenant, ce ne sont pas des larmes réflexes mais des larmes émotionnelles.
Lorsque quelqu’un est soit trop triste ou trop heureux, il ressent une perte de contrôle, qui peut être dangereuse.
Les larmes émotionnelles sont envoyées pour stabiliser l’humeur aussi rapidement que possible, avec d’autres réactions physiques, telles que l’augmentation du rythme cardiaque et une respiration plus lente.
Les scientifiques ne sont toujours pas sûrs de comment ou pourquoi les larmes sont utiles.
Ça pourrait être un mécanisme social pour suggérer la compassion ou montrer une soumission.
Certaines études ont aussi montré que les larmes émotionnelles contiennent de hauts taux d’hormones du stress, telles que l’hormone corticotrope (ACTH) ou enképhalines, une endorphine et un anti-douleur naturel.
Dans ce cas, les larmes émotionnelles calment directement Iris, et signalent simultanément son état émotionnel aux autres.
Désolé que ça n’ait pas marché avec Oignon, Iris, mais ne t’inquiète pas.
Aussi longtemps que tu auras les 3 types de larmes te gardant en équilibre et en bonne santé, ça ira mieux.
Tu verras.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.