Exercice de pleine conscience pour les enfants

exercice-de-pleine-conscience-pour-les-enfants-768x768

Je vous invite aujourd’hui à tester un exercice de pleine conscience très simple. Il permettra aux enfants de développer leur concentration, leur capacité d’observation et de s’initier à la pleine conscience. La variante émotionnelle que je vous propose dans un second temps est une excellente occasion de cultiver l’empathie et de resserrer les liens (sociaux et affectifs). Cet exercice trouvera sa place à la maison comme à l’école. 🙂

 

« Demandez à des enfants de choisir un objet dans la pièce et de le dessiner. Dites leur bien qu’ils ne seront pas jugés sur leur talent. C’est une activité libre. 

Ensuite, demandez-leur d’observer à nouveau leur modèle en s’attachant aux plus petits détails et de redessiner ce qu’ils ont vu. Dites-leur de comparer les deux versions, en repérant les détails manquants dans le premier dessin qu’ils ont rajoutés dans le second.

La deuxième version sera sans doute plus proche de la réalité.

Pour finir, discutez avec eux de ce qu’ils ont ressenti en examinant avec autant d’attention un objet qu’ils n’auraient jamais pris le temps de regarder autrement. »

 

Je vous propose maintenant de tester une variante de cet exercice de pleine conscience :

Le portrait et le portrait émotionnel

Dans le précédent exercice, il s’agissait de dessiner un objet. Maintenant, les enfants vont être invités à choisir un partenaire et à dessiner son portrait selon le même principe et avec deux options possibles :

  • chaque enfant dessine son partenaire arborant une expression neutre (ou de sérénité)
  • chaque enfant choisit une émotion qu’il va simuler sur son visage et sera ensuite dessiné par son binôme .

Ainsi, on pourra comparer à la fois le niveau de précision des dessins 1 et 2 [sérénité] mais également les différences entre le dessin 1 et 2 [Emotion].

Ce sera l’occasion d’évoquer l’empathie (et les neurones miroirs) qui nous permet de lire les émotions d’autrui (et qui se développe par la pratique).

Vous pourrez également discuter de la connexion qui s’établit lorsque nous attachons une attention exclusive à autrui et des émotions ressenties alors par la personne qui reçoit cette attention.

 

Cette variante constitue un exercice amusant et constructif s’il est fait entre un parent et un enfant. De quoi resserrer les liens affectifs. 🙂

 

Dans les jours suivants, vous pourrez montrer comment il est possible de replonger dans l’expérience (souvenir+émotions) en regardant simplement le dessin fait lors de l’exercice et en laissant remonter le ressenti (ancrage positif).

 

Notez que cet exercice s’intègre parfaitement dans le rituel du coucher. 🙂

 

Inspiration :

« Le petit livre de la méditation en pleine conscience » de Tiddy Rowan

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.