Une critique d’une seconde = 15 secondes de compliments !

Je vous invite d’abord à lire un texte extrait du livre « Heureux&grincheux » d’Ajahn Brahm à propos des compliments :

« Des expériences en psychologie ont démontré qu’il faut compter en moyenne quinze secondes de compliments ininterrompus avant qu’ils soient entendus. S’il s’agit de critiques, en revanche, le message est perçu immédiatement!

Recevoir des louanges nous met tellement dans l’embarras que nous les rejetons par différentes pensées :

«De quoi me parle-t-elle ?»

«ll a trop bu ou quoi ? »

«ll a sûrement une idée derrière la tête… »

Par conséquent, si vous voulez dire à votre femme qu’elle est merveilleuse ou à votre mari que vous l’admirez énormément, prenez un chronomètre (ou regardez la pendule) et n’arrêtez pas. Ce n’est qu’au bout de quinze secondes qu’il (ou elle) prendra vos éloges au sérieux. »

 

15 secondes de compliment pour une seconde de critique !

Ce déséquilibre prouve bien que notre cerveau s’attache d’abord au négatif car c’est une source de danger (agression) alors que le positif mérite une plus grande attention et des répétitions pour s’imprimer !

Ainsi, un compliment mérite d’être développé (comme une photo d’antan) en décrivant ce que nous aimons, ce que nous ressentons, bref, en accordant une pure attention et exprimant une émotion sincère, actes qui nous relient à l’autre…sans se contenter d’un simple « C’est beau » « Tu es intelligent ».

D’ailleurs, le compliment descriptif est un des axes de l’éducation positive (voir cet article). Efficace avec les enfants ET avec les adultes donc !

 

 

Source : « Heureux&grincheux » d’Ajahn Brahm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.