Le jeu du bienveilleur invisible : pour développer l’empathie et la gentillesse à l’école ou à la maison

Je partage avec vous une fantastique idée qu’Ostiane Mathon développe dans son livre « Je crois en toi » : le jeu du bienveilleur invisible. 

Elle le pratiquait en classe mais rien ne nous empêche de l’adopter en famille ou entre amis.

Ce jeu a pour vertus de développer l’empathie, la gentillesse, le sentiment d’appartenance au groupe, de sécurité et d’estime de soi.

 

En voici les règles :

En début de semaine, chaque élève se voit attribuer le nom d’un de ses camarades de classe dans une enveloppe mystère.

Le but est de veiller discrètement sur l’élève désigné. Discrètement car il ne faut pas être démasqué ! Il est donc possible de brouiller les pistes en apportant son aide à d’autres élèves que celui qui apparait dans l’enveloppe. 🙂

À la fin de la semaine, chaque élève doit proposer le nom de son supposé ange-gardien.

Chacun peut alors raconter quelles stratégies ont été utilisées pour passer inaperçu, les émotions ressenties, les expériences vécues, pourquoi telle personne a été désignée,… Cela permet ainsi d’exprimer de la gratitude pour clore le jeu en guise de cerise sur le gâteau ! 🙂

Ce jeu révèle les élans altruistes des enfants et leur fait prendre conscience de la présence de ce potentiel en chacun d’eux, pour peu qu’on y attache de l’attention et que cela devienne une intention positive chaque jour ! Faire le bien ensemble,  c’est magique !

 

Source : « Je crois en toi » 

 

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous ! 🙂