Quittez votre zone de confort

Sortez de votre zone de confort

J’ai failli employer le verbe « fuir » plutôt que « quitter ».

 

La zone de confort est une zone paisible, sans danger mais…terriblement ennuyeuse.

Ses murs (car ils s’agit de murs) sont construits par nos habitudes qui sont elles-mêmes basées sur un mélange de peur, de résilience, de soif de simplicité et de manque d’imagination.

 

C’est le principe du moindre effort.

On ne tente rien et on reste sur nos acquis.

 

Pourquoi sortir d’une zone de confort dans ce cas, coach ?

Le confort est-il synonyme de joie pour vous ?

Ne vous arrive-t-il pas de rêver à d’autres plaisirs ? A une vie plus palpitante ?

Savez-vous qu’il existe un nombre infini de zones de confort ?

 

Je vous donne une métaphore.

Vous êtes au pied d’une montagne que vous avez commencé à gravir depuis que vous êtes né.

Vous vous êtes arrêté à 500 mètres d’altitude car le paysage vous convient, que vous vous nourrissez des fruits et légumes qui y poussent, que les habitants des lieux sont sympathiques et serviables.

Certes, il y a quelques défauts : le manque d’animation, la faible diversité des denrées alimentaires, le climat, la luminosité, la population vieillissante.

Mais vous avez appris à vous en contenter, au prix de quelques frustrations. Et puis, vous vous dites que vous n’avez pas envie de faire des efforts pour escalader de nouveau la montagne.

Les conditions pourraient être pires que celles que vous connaissez.

 

Sauf que, 500 mètres plus haut, existe un village magnifique qui vit de la culture de plantes qui ne poussent qu’à cette hauteur. Le panorama y est magnifique et de nombreux métiers s’y développent car les besoins et les ressources y sont plus importants. Les loisirs y ont aussi une bonne place et la culture est florissante.

Un homme y est particulièrement apprécié. Il a appris l’architecture dans la grande ville et met à disposition son savoir-faire. Les habitations sont splendides !

 

Que feriez-vous si vous connaissiez l’existence de ce lieu ? 

Ne seriez-vous pas motivé pour y vivre ?

Certainement que oui.

 

Il existe une multitude de zones de confort. Et on peut y goûter et même y revenir.

Il n’y a donc aucun risque à en sortir.

Enfin, oui. Il y a un risque : qu’elle vous plaise mieux que la précédente et que vous y restiez.

 

Une zone de confort est à la fois un lieu, des habitudes, un environnement social.

L’idée est de ne pas tout changer mais de consentir des efforts pour se sentir mieux.

 

Pour en sortir, allez-y progressivement. Commencez par vous y intéresser. Apprenez à ne plus étouffer vos rêves. Ecoutez-les et baignez-y vos pensées pour renforcer votre volonté d’agir. C’est le premier pas qui compte.

Les découvertes que vous ferez vous enrichiront. Et vous rayonnerez sur votre entourage.

D’ailleurs, ne connaissez-vous personne qui soit sorti de sa zone de confort ?

 

Pour finir, sachez que la zone de confort est fragile. Il suffit parfois d’un évènement pour la détruire. N’attendez pas que cela se produise.

Avancez selon vos envies. Ne les réprimez pas. Osez !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.