Rien n’est en soi bon ou mauvais

Notre vision du monde est souvent faussée. C’est ce qui nous plonge dans un certain marasme.
Nous nous mettons en colère, nous nous exaspérons, nous évoquons le mauvais sort,…
Mais tout ceci n’est pas la réalité.
C’est une interprétation de la réalité.

Tout fonctionne comme un système de filtres à l’image de ceux que nous utilisons pour fixer une éclipse.

Nous regardons la réalité à travers le prisme de nos pensées. Et celles-ci déclenchent des émotions négatives ou positives.

Pour endiguer le flux, il suffit d’arrêter de juger et de revenir à une approche plus pure et objective.
Pour y parvenir, je me demande comment aurait réagi une personne que j’admire. Je l’imagine considérer la situation, y réfléchir et s’exprimer.
Ce changement de perspective est tout le temps profitable. Il permet de se dépassionner, d’être plus lucide, de prendre de la hauteur.

William Shakespeare l’exprime ainsi dans Hamlet :

« Rien n’est en soi bon ou mauvais, la pensée le rend tel. »

Qu’en dites-vous?

20140620-201114-72674747.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.