3 mythes à propos du bonheur à partager en famille

comment être heureux et le resterLes croyances ont et nous mènent la vie dure. Il en est ainsi pour le bonheur.

Je vous propose d’aborder trois mythes qui constituent de véritables obstacles au bonheur.

En tant qu’adulte, ces informations nous permettront de modifier notre plan d’action pour augmenter notre capital Bonheur.

En tant que parents, elles intégreront les “recettes familiales” afin d’aider nos enfants à créer des croyances saines et positives.

Apprendre à être heureux devrait être à la base de toute éducation et au programme de tous les programmes scolaires.

A nous d’agir dans ce sens sans attendre.

 

Cette “mise au point” est extraite du livre de Sonja Lyubomirsky “Comment être heureux et le rester“.

 

 

Mythe 1 : Le bonheur, ça se “trouve”.

Le bonheur vivrait-il quelque part dans un monde merveilleux ? En un lieu secret que seul un mot de passe magique pourrait faire apparaitre ?

Non, le bonheur ne se “trouve” pas. Il se construit.

Si vous n’êtes pas heureux aujourd’hui, il y a de bonne chance que vous ne le soyez pas demain si vous n’agissez pas.

Nous pouvons influer sur notre bonheur à hauteur de 40%. Le reste est déterminé par la génétique et les circonstances extérieures.

Le bonheur dépend donc de soi, c’est avant tout un état d’esprit qui s’apprend pour enfin devenir une habitude.

Et il est primordial d’apprendre à être heureux dès l’enfance car les réflexes acquis sont un véritable investissement positif pour l’avenir.

 

Conseil pour les parents : enseignez à vos enfants les techniques pour être heureux. Montrez-leur comment procéder dès leur plus jeune âge. En vous observant, ils vous imiteront.

 

Mythe 2 : Le bonheur consiste à changer d’environnement.

Un obstacle au bonheur consiste à penser que nous serions heureux si nos conditions de vie évoluent. C’est faux. Nous avons déjà tout le matériel nécessaire pour faire naitre et grandir le bonheur en nous.

Bannissez les expressions telles que :

“je serai heureux si…” ou “je serai heureux quand…”.

Ne procrastinez pas. C’est dans le moment présent et à l’intérieur de vous que tout se joue.

 

Mythe 3 : On est heureux ou on ne l’est pas.

Le bonheur n’est pas un système binaire. On n’est pas heureux ou malheureux. Nous avons le pouvoir de devenir heureux ou celui de nous rendre malheureux.

C’est sur les 40% que notre action devra porter.

Et je rajouterai qu’on doit s’autoriser à être heureux. La décision est entre nos mains.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.