15 astuces d’éducation positive pour des enfants heureux

Je vous propose aujourd’hui de découvrir une synthèse de 15 astuces pour pratiquer l’éducation positive au quotidien et favoriser la collaboration avec les enfants.

Pour les illustrer, j’ai choisi une phrase représentative. J’espère que cela vous aidera. 🙂

  1. Aimer sans condition
    C’est la base ! Si un enfant se sent aimé inconditionnellement, il est capable de se construire en s’appuyant sur une saine estime de lui-même. Il est paré pour la vie !
    La phrase : « Je t’aime parce que tu es toi »
  2. L’exemple
    Les enfants nous regardent et nous imitent alors offrons-leur le meilleur exemple possible. Nous économiserons alors beaucoup de mots et diminuerons les oppositions/confusions.
    La phrase :  « Regarde, je te montre comment faire. »
  3. Les choix 
    Un enfant qui choisit s’engage dans la réalisation de l’action qui suit. De plus, il apprend à se responsabiliser et à devenir autonome et optimiste. Astuce : 3 choix maxi.
    La phrase :  « Que préfères-tu : le pantalon bleu ou le short rouge ? »
  4. Les règles 
    Si nous réfléchissons deux secondes : quand on balise une vie d’interdits, nous ne savons toujours pas quelles sont les règles et pourquoi elles sont là. Pour compléter les deux précédents points (l’exemple et les choix), des règles établies en collaboration avec l’enfant sont des repères positifs. À imprimer et adapter en fonction de l’évolution de l’enfant, des parents, du cadre de vie,…
    La phrase :  « Te souviens-tu de la règle lorsqu’on rentre à la maison ? Oui, c’est ça, on enlève nos chaussures afin de ne pas salir le sol ! »
  5. Le jeu 
    Le jeu est le meilleur dispositif d’apprentissage au monde ! Quand on imite un ours grincheux ou qu’on décide de marcher à reculons, les défis du quotidien deviennent tout de suite plus amusant ! De plus, les enfants ont une imagination fertile alors ne lésinons pas sur la théatralisation.
    La phrase : « Tu entends la brosse à dents ? Elle vient de dire qu’elle s’ennuie et qu’elle aimerait beaucoup faire briller des dents. On peut l’aider tu penses ? Il y a des dents à brosser par ici ? »
  6. Les routines 
    Les routines sont des sécurités pour les enfants. Elles reflètent les habitudes à adopter pour faciliter le quotidien. Certes une journée ne doit pas être une suite de routines car cela en deviendrait monotone. Mais aux moments clés, les routines sont essentielles et efficaces : au lever, pour les repas, au coucher, etc.
    La phrase  » Où en sommes-nous de la routine du soir ? Pyjama : OK Douche : OK Diner : OK Histoire du soir : c’est parti ! »
  7. L’écoute émotionnelle
    L’enfant n’est pas capable de réguler ses émotions en autonomie. Il a besoin de nous, adultes, car nous sommes normalement équipés d’un cerveau mature (notamment le cortex préfrontal dont la maturité totale intervient vers 21 ans). Pour guider l’enfant dans la régulation et la compréhension de ses émotions, il existe un réflexe simple : verbaliser ce que nous voyons naitre chez l’enfant. Cela permet à l’enfant de poser des mots sur ses ressentis et de faciliter le travail du cortex préfrontal pour apaiser l’amygdale dans le cerveau. 
    La phrase : « La situation  est difficile à vivre. Tu ressens une grosse colère, n’est-ce pas ? »
  8. Les câlins
    L’affection et les câlins sont vitaux pour nous, humains et ce tout au long de notre existence. Ils contribuent aussi au développement du cerveau et à la régulation des émotions.
    La phrase : « Viens dans mes bras. Nous allons faire un câlin magique. Je t’aime. Je suis là. »
  9. Le mouvement 
    Les enfants ont une réserve d’énergie énorme. Ils ont donc besoin de bouger. Mieux, bouger facilite l’apprentissage ! Alors plus d’hésitation : offrons-leur la possibilité de se défouler et préférentiellement dans un lieu naturel, à l’extérieur.
    La phrase : « Et si nous allions faire du vélo en forêt ? »
  10. L’ennui 
    Dans cette société, l’ennui est montré du doigt et sans cesse repoussé par les sollicitations numériques…Pourtant le cerveau a besoin de ces moments d’ennui pour créer, mémoriser, rêver,… Alors, ralentissons et montrons aux enfants les bienfaits de l’ennui et du non-agir.
    La phrase : « Je te propose de dessiner ton ennui sur une feuille. Prends tout le temps que tu veux pour le faire.« 
  11. La musique
    Ecouter de la musique, chanter, danser,… la musique pose un cadre joyeux dans l’éducation. On peut apprendre les tables de multiplication en chantant, danser en rangeant sa chambre, écouter de la musique classique pour s’apaiser, jouer d’un instrument pour développer sa créativité,…
    La phrase : « Et hop, c’est parti pour la chanson de l’école ! »
  12. Le sourire 
    Les émotions agréables accélèrent l’apprentissage des enfants. Pour cela le sourire et l’humour sont précieux ! Autre particularité : le sourire est rétro-actif. Cela signifie que sourire déclenche la joie au même titre que la joie fait sourire. Pour finir, rappelons que le sourire est contagieux !
    La phrase : 🙂
  13. Lire
    Un simple paragraphe ne suffira pas pour vanter les mérites de la lecture. Outre l’aspect basique de l’enrichissement du vocabulaire, les livres permettent de cultiver l’empathie et l’art de penser. Ils offrent aussi des moments de partage et de complicité entre parents et enfants. Ce sont aussi de fantastiques outils de différenciation et de simulation du réel. Une excellente préparation aux expériences du quotidien !
    La phrase : « Que ferait le héros de ton livre dans cette situation ? « 
  14. Le lâcher-prise
    Le lâche prise n’est pas du laxisme. Il s’agit de nourrir la confiance envers l’enfant et ses capacités. Je vous invite à lire cet article sur le sujet.
    La phrase : « Je vous fais confiance, à ta soeur et toi, pour trouver une solution à ce problème. »
  15. Vivre plutôt que posséder
    La psychologie positive a démontré que posséder des objets ne rendait pas heureux sur le long terme. Ce qui compte, ce sont les expériences. Il en est de même pour les enfants.
    La phrase : « Je comprends que tu ais envie d’avoir ce jouet. Que ferais-tu avec ? Tu veux dire que tu aimerais avoir un jouet qui vole ? On peut en construire un peut-être? Ou alors dessiner des ailes sur un carton, les découper et les coller sur un de tes jouets que tu as dans ton coffre. Quel jouet pourrait aimer voler ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.