Sortir du triangle Persécuteur-Victime-Sauveur (triangle de Karpman)

Le triangle de Karpman, connu également sous le nom de triangle dramatique, est un triangle représentant les relations entre trois rôles d’un jeu psychologique dangereux : le Persécuteur – le Sauveur – la Victime.

victime bourreau sauveur sortir du cercle

Comme le résume parfaitement Christel Petitcolin dans son livre « Victime, bourreau ou sauveur : comment sortir du piège ? » :

Le Persécuteur/Bourreau attaque, brime, humilie, donne des ordres et provoque la rancune. Il considère la victime comme inférieure.

Le Sauveur étouffe, apporte une aide inefficace, crée la passivité par l’assistanat. Il considère aussi la victime comme inférieure et lui propose son aide, à partir de sa position supérieure.

La Victime apitoie, attire, énerve, excite. Elle se positionne comme inférieure et cherche un Sauveur ou un Persécuteur pour conforter sa croyance.

Triangle de Karpman

Extrait de « boostez votre parcours professionnel avec le mind mapping »

Notons que ces rôles ne sont pas figés, ils sont interchangeables, parfois plusieurs fois dans une même journée.

Ce type de jeu est néfaste pour les individus et les relations. Il est donc important :

  1. d’en prendre conscience

  2. d’en sortir

  3. de refuser toute proposition de rentrer dans ce type de relation

L’impact de l’éducation et le rôle des parents

Notons que ces jeux sont fort répandus dans notre société occidentale et trouvent leurs racines dans notre enfance.

Exemple de scénario : l’enfant est une Victime évidente (car il est dépendant) et les parents jouent tour à tour le rôle de bourreau et de sauveur (via les compliments, les menaces, le chantage, les comparaisons, les jugements, les récompenses, punitions, etc.).

C’est comme cela que le schéma de ce jeu psychologique se met en place et se perpétue.

Mais il y a d’autres configurations possibles :

Le parent Persécuteur a peut-être été lui-même persécuté. Il reproduit donc ce qu’il a vécu en se montrant trop exigeant, anxieux, intolérant, répressif,… L’enfant sera donc privé de liberté, ne pourra pas montrer ses émotions, sera stressé et aura tendance à développer des complexes (notamment d’infériorité).

 

Le parent Sauveur sera trop laxiste et tentera sans cesse de plaire à son enfant. L’enfant deviendra capricieux, manipulateur et peu volontaire. Il ne développera pas son autonomie.

 

Le parent Victime est un parent infantile. Il ira même jusqu’à réclamer de se faire materner par ses propres enfants. Cette situation ne contribue pas au développement des enfants qui endosseront le rôle de Sauveur, négligeant leurs besoins au profit de la satisfaction et de la reconnaissance d’autrui.

 

Sortir du triangle

Pour sortir de ce jeu psychologique, il est essentiel de se recentrer sur nos propres besoins. Puis de s’exprimer de telle manière que les autres ne ressentent pas de culpabilité, de peur, de honte,…

Pour cela, une discipline s’impose : la communication non-violente de Marshall B. Rosenberg.

En ce qui concerne la parentalité, la CNV se complète parfaitement avec l’éducation bienveillante. Cette dernière ne permet pas au triangle de Karpman de se mettre en place.

Vous trouverez des lectures conseillées pour vous former à la parentalité bienveillante dans cet article.

 

Références :

Victime, bourreau ou sauveur : comment sortir du piège ? de Christel Petitcolin

« Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) » de Marshall B. Rosenberg

« Boostez votre parcours professionnel avec le mind mapping »

« Êtes-vous ce que vous voulez êtres ? » de Camille Lagrenaudie et Alexandre Bernhardt.

« Des jeux et des hommes » d’Eric Berne

EnregistrerEnregistrer

8 réponses

  1. Excellent article ! Et cet extrait de vidéo, il fait partie de quel film ou documentaire ?

  2. Séverine dit :

    Bonjour,

    le film est  » Oui, mais…  » avec Gérard Jugnot.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Oui,_mais%E2%80%A6
    (film très sympathique et agréable à visionner au passage)

    Félicitations à la richesse de votre site !
    Merci !

  3. Merci beaucoup pour la référence !

  4. soma dit :

    Excellent

  5. Platiau dit :

    Précieux !

  6. Neige dit :

    Je ne veux plus être une victime…

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂