La puissance des introvertis

la force des discretsLes introvertis représentent entre 1/3 et la moitié de la population.

Qu’est-ce qu’un l’introversion ?

L’introversion désigne l’« état, ou la tendance, orienté par une gratification interne et le bien-être mental de l’individu concerné.»

Par opposition, l’extraversion est l’« état, l’acte ou l’habitude, orientée par une gratification externe à la personnalité. (wikipedia)

En gros, les introvertis apprécient particulièrement la réflexion et la solitude. Ils ont tendance à fuir les interactions sociales.

Susan Cain nous explique que cette société est inadaptée aux introvertis. Le virage fut pris au XXeme siècle avec la migration des villages où tout le monde se connaissait vers les grandes villes où il était nécessaire de se montrer pour exister.

Mais les introvertis n’ont pas envie ni besoin de s’exposer. Leurs représentants sont déjà à l’origine d’énormes progrès dans l’histoire de notre civilisation.

Darwin, Gandhi, Steve Wozniak(co-créateur d’Apple avec Steve Jobs), Eleanor Roosevelt,…

Ils sont devenus célèbres en dépit de leur caractère introverti car leurs idées étaient lumineuses et leur contribution à l’évolution immense !

Les introvertis sont-ils meilleurs que les extravertis ?

Probablement. Prenons l’exemple des entreprises. Un leader introverti aura tendance à laisser plus de libertés à ses collaborateurs.

D’ailleurs, il n’y aucune corrélation entre la facilité de communication et l’émergence des idées. Les esprits les plus brillants ne sont pas ceux qui s’expriment le plus. C’est un fait.

Susan souligne que notre société ne favorise pas l’introversion. Les open space, l’organisation des classes, etc. sont pensés pour des travaux collectifs, pour des groupes. Les introvertis ne s’y sentent pas dans leur élément. Ils rêvent de solitude.

 

Le meilleur ami d’un introverti : le livre !

Susan termine son intervention par 3 appels à l’action :

1) Cessons la folie du travail de groupe.

2) Retrouvons-nous intimement en nous isolant dans le désert.

3) Sortez  les livres de la valise : que les introvertis partagent leurs réflexions.

 

Je citerai Carl Jung pour finir :

« L’Homme mérite qu’il se soucie de lui-même car il porte dans son âme les germes de son devenir. »

L’introversion semble un excellent moyen d’y parvenir.

 

L’ouvrage de Susan Cain est disponible ici au format poche:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.