Selon les neurosciences, les hommes peuvent être aussi « maternels » que les femmes

parents

 

Le cerveau des hommes s’adapte à leurs fonctions parentales.

C’est une étude publiée dans Proceeding of the National Academy of Sciences qui le révèle.

via New Republic

Le cerveau des parents des deux sexes ont été scannés pendant qu’ils visionnaient des vidéos d’interaction avec leurs enfants. Deux zones du cerveau se sont activées. L’une est relative au lien social, au réseau affectif, assure la vigilance et coordonne les réponses à la détresse en fournissant des récompenses chimiques pour le bien-être de l’enfant. L’autre porte sur le traitement mental. Elle surveille l’état d’esprit de l’enfant et se projette dans ses futurs besoins dans un système de planification.

 

Chez les mère, la première zone était plus active. Chez les pères dans un rôle se soutien, les fonctions de planification primaient.

Mais les hommes qui tenaient le rôle principal dans l’éducation de leurs enfants avait le même niveau de réponse émotionnelle que les mères.

 

Conclusion : les hommes sont aussi capables que les femmes pour prodiguer des soins dits « maternels » et s’occuper pleinement de leurs enfants. Le cerveau s’adapte aux fonctions parentales. Les neurosciences viennent d’en apporter la preuve.

De quoi remettre en questions quelques idées reçues…

 

L’étude complète est ici.


En savoir plus sur Cultivons l'optimisme

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En savoir plus sur Cultivons l'optimisme

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading